Bon sang ne saurait mentir. Pas étonnant alors que Farheen Chuttoo ait choisi de marcher dans les pas de son père, Reeaz Chuttoo, et de ceux de sa mère Noorjahan, tous deux syndicalistes. Ancienne élève de Notre Dame des Victoire RCA et de la SSS d’Ébène, Farheen Chuttoo vient de décrocher son Master’s degree en Sécurité et santé au travail de la Middlesex University de Londres.
« À la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), nous ne pouvons qu’être très fiers de voir Farheen prendre le flambeau de son père et marcher dans ses pas pour défendre les travailleurs », dit Jane Ragoo, secrétaire de la confédération syndicale de Rose-Hill. Pour elle, voir Farheen choisir comme étude la santé et la sécurité au travail n’est pas une surprise. « Farheen et son frère aîné, Ackmez, sont tous deux tombés dans la marmite du syndicalisme depuis leur tendre enfance », soutient-elle, « ils ont toujours entendu leur père défendre la cause des travailleurs ». Jane Ragoo affirme que Reeaz Chuttoo a toujours inculqué à ses deux enfants cette culture pour la défense des plus démunis de la société. « Il leur a toujours fait comprendre que l’argent ne pouvait devenir la principale motivation d’une personne. Et que cela valait la peine de vivre une vie consacrée à la défense des plus vulnérables de la société », explique-t-elle. « Nous sommes d’autant plus fiers de la voir choisir la sécurité et la santé au travail que ce concept de l’Organisation internationale du travail (OIT) participe à la construction d’un monde meilleur pour les travailleurs comme pour les employeurs ».
Ackmez Chuttoo indique, lui, avoir « toujours vu mon père aux côtés des travailleurs ». Le fils aîné de Reeaz et Noorjahan Chuttoo a décroché l’année dernière son diplôme de médecin. Il se propose en septembre prochain de partir à l’étranger pour se spécialiser en médecine du travail. Rappelons par ailleurs que leur mère est elle aussi syndicaliste. Employée d’une école spécialisée pour les enfants handicapés, elle est actuellement la vice-présidente de la Private Enterprises Employees Union (PEEU), syndicat des employés des entreprises du secteur privé, affilié à la CTSP. « Chez nous, on mange, on boit et on respire la défense des travailleurs », dit Ackmez de bon coeur, fier de la performance de sa soeur cadette.
Ancienne élève de l’école primaire Notre Dame des Victoires RCA, Farheen a fait sa scolarité secondaire à la Ébène SSS avant de compléter son BSc en Occupational Health and Safety à l’University of Technology (Mauritius). Elle s’est ensuite envolée pour l’Angleterre où elle a intégré la prestigieuse Middlesex University de Londres pour son Master’s degree en Occupational Health Safety and Environmental Management. « Venir ici à Londres relevait d’un défi personnel certain pour moi, car je n’avais jamais auparavant quitté ma famille pour vivre seule », confiait-elle dans l’édition de mars 2016 de Networks News, le magazine trimestriel de l’Institution of Occupational Safety and Health (IOSH), qui est l’organisation internationale des professionnels de la sécurité et de la santé au travail.
Fahreen affirme qu’elle a eu la chance de pouvoir bénéficier du soutien de la Piper Initiative, un partenaire de la branche londonienne de l’IOSH et des universités de Middlesex et de Greenwich. « Ils m’ont offert l’occasion de travailler avec des professionnels dans le domaine de la sécurité et de la santé et de choisir le titre de mon mémoire, “Health and Wellbeing of a Multicultural Workforce” », ajoute-t-elle. Fahreen Chuttoo a eu le « Best Research Project » du Piper Scheme. « L’IOSH et la Middlesex University m’ont donné l’occasion de m’améliorer et d’enrichir et mon caractère et ma personnalité, faisant de moi une personne plus attentive aux autres. Je continuerai à partager et à apprendre de l’expérience d’autrui, car la sécurité est un processus d’apprentissage d’une vie », conclut-elle.