Rajesh Gunesh est une figure incontournable du paysage footballistique mauricien. Advisor coach au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports, cette ancienne gloire du football local, qui a fait toute sa carrière de joueur au Cadets Club, de la fin des années 1970 au début des années 1990, a eu l’occasion de croiser sur sa route la redoutable équipe des Young Africans de la Tanzanie. Il était alors coach du Cadets Club (1992-1996). C’était lors du deuxième tour préliminaire de la Ligue des Champions d’Afrique (1995) où le club Mauricien avait courbé l’échine à l’extérieur sur le score de 3 buts 1 avant de concéder le nul d’un but partout à domicile (4-2 au combiné).
Ce ne sera pas une partie de plaisir pour les locaux qui devront sortir le grand jeu à l’extérieur dans un stade bondé de 60 000 personnes au Benjamin Mkapa National Stadium. « Je me souviens encore de ce stade bruyant avec des trompettes qui résonnaient de partout. C’était un brouhaha pas possible et l’on avait presque du mal à s’entendre parler. C’est vraiment un stade particulier avec un public vraiment passionné. Pour gagner là-bas, il faudra être très costaud mentalement. Mais j’estime que cette équipe est prenable ». 21 ans après, un autre club mauricien, à savoir Cercle de Joachim se rendra sur les terres tanzaniennes, avec l’espoir de créer la surprise et de se qualifier pour le prochain tour.
« J’avais commis quelques erreurs à l’aller et au retour, nous avions été en mesure de les tenir en échec. À l’époque, cette formation nous avait fait mal surtout au niveau de la condition physique. Ils aimaient avoir la possession du ballon pour controler le jeu et faire ensuite la différence. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts mais elle demeure toujours une équipe dangereuse. Je ne considère toutefois pas ce club comme un grand du continent africain. Certes, il a un beau palmarès surtout au niveau national avec 20 titres de champion de son pays mais j’estime qu’elle n’est pas de la même trempe que les grands clubs de Tunisie, d’Égypte ou d’Afrique du Sud tels que le Orlando Pirates par exemple », a fait ressortir le technicien, qui a notamment entraîné le Club M.
Rajesh Gunesh soutient que Cercle de Joachim devra être très organisé défensivement si elle veut aller chercher un bon résultat. « Perdre 1-0 à domicile n’est pas un drame. Mais pour faire la différence à l’extérieur, ils devront être solides, organisés et très disciplinés défensivement. Il faudra ensuite porter le ballon très vite vers l’avant et faire preuve de réalisme. Les joueurs locaux doivent avoir confiance en leurs capacités et ne pas se laisser tétaniser par l’adversaire. La vigilance est de mise mais il faudra impérativement se livrer pour être en mesure de réaliser l’exploit ». Autant dire que les protégés d’Abdel Ben Kacem auront du pain sur la planche pour tenter de renverser la vapeur.