La Cour intermédiaire a connu un véritable remue-ménage ce matin avec le déclenchement d’une alerte à la bombe après un appel téléphonique reçu vers 9 h 30 indiquant qu’une bombe allait exploser. Cette fausse alerte a provoqué un mouvement de panique à l’intérieur du bâtiment ; les personnes s’y trouvant ont été immédiatement évacuées. La police a mis en place un périmètre de sécurité, ce qui a mis fin aux activités de la cour — plusieurs procès avaient déjà débuté. Les démineurs ont été appelés sur les lieux avec leur chien spécialisé dans la détection d’explosifs. Mais la Bomb Disposal Team n’a rien trouvé. Ceux qui passaient dans les environs étaient curieux de comprendre pourquoi les avocats, les accusés et tant de monde étaient regroupés à l’extérieur.
Plus de peur que de mal, puisqu’une heure après, l’alerte à la bombe a été levée. C’est surtout les procès prévus dans la matinée qui ont été chamboulés, car dans l’après-midi que la Cour intermédiaire a été en mesure de reprendre ses activités normalement.