Curly Chowrimootoo, le plus jeune des frères attendant le verdict du juge Benjamin Marie Joseph dans le procès qui s’est déroulé aux Assises – relatifs à une affaire de trafic d’héroïne –, a été capturé par un policier ce matin alors qu’il marchait tranquillement avenue Berthaud. Le jeune officier de police, qui travaille au poste de Quatre-Bornes, avait en effet reçu un appel téléphonique l’informant que le fuyard avait été aperçu à cet endroit.
Après lui avoir passé les menottes, des dispositions ont été prises pour que l’individu soit conduit aujourd’hui même en Cour, où est entendue une affaire dans laquelle il y a eu mort d’homme. Le même juge se trouvant sur le “bench”, c’est ainsi devant ce dernier qu’est passé Curly Chowrimootoo afin de pouvoir être placé et maintenu en détention.
Me Jean Michel Ah Sen, l’avocat de la Poursuite, était également sur place. Il devait réclamer du juge que Curly Chowrimootoo, soit l’accusé No 1 dans cette affaire de drogue, soit dorénavant maintenu en détention.
Cela faisait plusieurs dizaines de jours que Curly Chowrimootoo, qui était en liberté conditionnelle, n’avait répondu présent en Cour, et ce alors que le magistrat comptait sur sa présence pour pouvoir rendre son jugement, provoquant ainsi au moins trois renvois de l’audience, la dernière remontant à vendredi dernier. Ce jour-là, Me Jean Michel Ah Sen, avocat du Parquet, a appelé l’inspecteur Parsad, de la police de Quatre-Bornes, à la barre des témoins. L’officier représentant les forces de l’ordre a indiqué à la Cour que, depuis qu’un mandat d’arrêt a été émis contre lui, l’homme était introuvable. Le juge a alors renvoyé la suite du procès pour quelques jours.
Rappelons que Steven Chowrimootoo avait plaidé coupable alors que son frère, Curly, avait plaidé non coupable. Lors des plaidoiries, l’avocat de Curly Chowrimootoo, Me Vikash Rampoortab, s’était attardé sur le fait que Steven avait lui-même indiqué à la police que son frère n’était pas impliqué dans le trafic de drogue. Il était revenu sur la déposition de l’accusé en cour, qui avait raconté les événements précédant le jour de son arrestation. Curly, marchand ambulant, et Steven Chowrimootoo, charpentier, sont poursuivis sous une charge de “wilfully, unlawfully and knowingly possess dangerous drugs for the purpose of distribution”. Sous une première charge, il leur est reproché d’avoir été, le 16 mai 2011, avenue de l’Indépendance, Quatre-Bornes, retrouvés en possession de 61,7 g d’héroïne, drogue contenue dans un sac en plastique noir, sous ruban adhésif, et de possession de 52,37 g d’héroïne sous la deuxième charge. Steven Chowrimootoo est représenté par Me Christophe Lactive, avocat commis d’office.