Après les footballeurs hier après-midi, le gros contingent de la délégation mauricienne a décollé ce matin de l’aéroport de Plaisance. À quelques minutes du départ, tout semble aller pour le mieux pour la délégation mauricienne. Malgré la grisaille qui prévalait dans le sud de l’île, le sourire et la bonne humeur se voyaient ce matin. À les voir, on ne dirait pas que certains étaient debout depuis 3h ce matin. Et pourtant, selon certaines sources, le check-in avait commencé depuis 6h. C’est dire que tout le monde avait déjà l’esprit aux Seychelles.
Les deux capitaines sont dans un état d’esprit combatif, tout comme le reste de l’équipe. L’haltérophile Ravi Bhollah, triple médaille d’or à Tana, en 2007, résume bien cet état d’esprit. « L’heure n’est plus aux calculs. Peu importe ce qui s’est passé pendant la préparation, maintenant, nous avons un engagement à respecter envers la nation mauricienne et le MJS qui a investi énormément. » Puis, il parle en son nom personnel. « Pour moi, il s’agira de donner le meilleur de moi-même pour récolter le maximum de médailles d’or. Je reste concentré sur mon objectif. »
L’esprit d’équipe est bien présent, à en croire les deux capitaines, et même certains dirigeants. Le cycliste Yannick Lincoln, la lanceuse Bernadette Ravina et le Team Manager Patrick Sahajasein voient cela d’un bon oeil. Surtout que le Club Maurice est passé par quelques turbulences il y a quelques mois, avec les scandales de l’haltérophilie et de la natation, entre autres.
Bernadette Ravina, capitaine de la sélection féminine, souriait et rigolait, histoire de détendre l’atmosphère. « C’est vrai que ça se sent. Ça se voit que l’équipe est prête pour affronter les Jeux, la motivation est bien présente. » Elle fait référence à l’équipe féminine de basket-ball, qui a reçu ses survêtements le matin même. « On voyait qu’elles étaient contentes. Elles veulent bien faire aux Seychelles. »
Pour elle, sa présence se ressentira surtout dans les moments de déception et de défaite. « Ce sera un peu mon rôle. On va célébrer les victoires ensemble. Mais je serai là dans les moments de déception et autres mauvaises passes. »
C’est plus ou moins le même son de cloche pour Yannick Lincoln, capitaine de la sélection masculine. Lui a vu un sentiment d’excitation à quelques minutes du départ. « C’est une bonne ambiance qui règne. Je peux dire que tout le monde est motivé pour avoir parlé à plusieurs athlètes. Je sens qu’ils sont prêts pour les Jeux », avance le cycliste, qui tentera de conjurer le mauvais sort au chrono individuel.
Une bonne énergie se dégage du groupe, selon lui. « Ça fait vraiment plaisir de voir ça. » De son côté, il prend les Jeux très au sérieux, avec des séances d’entraînement plus intenses ces derniers jours. « Je me suis donné à fond pour mettre toutes les chances de mon côté dans toutes les épreuves où je serai aligné. »
Patrick Sahajasein, Team Manager de la sélection de tennis de table, en sera à ses sixièmes Jeux, son deuxième en tant que coach. C’est dire qu’il en a vu des départs de délégations. « Sur un plan général, le Club Maurice dégage une certaine ferveur. Athlètes et dirigeants sont prêts. Tous sont conscients que les choses seront très sérieuses aux Seychelles. »
Et la sélection de tennis de table dans tout ça ? « Ils sont concentrés. L’esprit d’équipe est présent, le moral est haut. Les joueurs sont prêts à faire ce qu’ils ont à faire. » Toutefois, c’est une fois sur place qu’il pourra se faire une idée. « C’est à partir de là qu’on pourra aviser et voir qui est en forme. Mais pour l’instant, je peux avancer que les pongistes tournent à plein régime », estime-t-il.
Le ministre Devanand Ritoo, qui accompagnait les athlètes, se disait confiant dans les chances mauriciennes. « Les 50 médailles d’or sont à notre portée. L’enthousiasme des athlètes et des dirigeants est palpable. Cela démontre la solidarité de l’équipe de Maurice. C’est bon signe. Je ferai le maximum pour être aux côtés des athlètes malgré mes obligations », confiait le ministre quelques minutes avant d’embarquer.
Rencontre au sommet Ritoo-Mériton
Une fois aux Seychelles, Devanand Ritoo rencontrera son homologue seychellois, Vincent Mériton, pour discuter de certains aspects des Jeux. Selon le ministre Ritoo, les discussions seront principalement axées autour du changement de site pour la première journée du tournoi de football. Pour rappel, Maurice jouera contre les Maldives sur l’île Praslin à 16h30.
« Pendant notre rencontre, nos discussions porteront sur la présence des supporters au match Maurice/Maldives. La couverture médiatique de cette rencontre sera aussi abordée », indique-t-il.
Il entamera aussi une visite du Village des Jeux, afin de s’assurer que les athlètes mauriciens sont bien installés. « Je vais surtout m’assurer qu’ils sont logés dans de bonnes conditions. »