Un récidiviste aurait semé la terreur à Plaine-Verte depuis 48 heures, ce dernier les menaçant d’un sabre et saccageant leurs biens. Se disant « exaspérés » par « l’inaction des autorités », des résidents ont manifesté ce matin devant le poste de police de la localité. Le récidiviste a ensuite été interpellé par une équipe spéciale des forces de l’ordre.
L’atmosphère était tendue ce matin à Plaine-Verte. Un groupe d’habitants, pancartes en mains, a en effet manifesté devant le poste de police de la localité pour dénoncer « l’insécurité » et « l’inaction des autorités ». En cause : un récidiviste, très connu dans la localité, aurait semé la terreur depuis deux jours, commettant ainsi une série de délits, dont le dernier remonterait à hier soir. Le suspect aurait « sauvagement agressé » sa mère, âgée d’une cinquantaine d’années, laquelle a été admise à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Jeetoo.
Quelques minutes seulement après l’arrivée des manifestants devant le poste de police, des équipes de l’Emergency Response Service et des forces régulières de Plaine-Verte ont arrêté le présumé malfrat à Vallée-Pitot. Yousha Peeroo, âgé d’une trentenaire d’années, a cependant dû être escorté à l’intérieur du poste pour éviter d’être lynché en public. L’homme est attendu au tribunal de Port-Louis cet après-midi pour son inculpation provisoire. Les enquêteurs lui reprochent notamment d’avoir agressé au sabre un habitant de la localité au jardin de Plaine-Verte samedi, d’avoir saccagé deux voitures en stationnement et d’avoir brisé les fenêtres d’une maison de la rue Turtle.        
« Ce n’est pas possible qu’un individu prenne en otage toute une région pendant 48 heures en se baladant avec un sabre en main », s’insurge Shakeel Anarath, un des initiateurs de cette manifestation. Ce gérant d’un centre mortuaire de Plaine-Verte dit avoir contacté la police « à plusieurs reprises » depuis samedi pour fournir des informations sur les différents déplacements du récidiviste, mais sans succès. « Il a menacé de saccager le centre mortuaire, qui est resté paralysé pendant le week-end. J’ai même dû évacuer les vans du centre à l’extérieur de Port-Louis. »
La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est liée à un énième appel passé à la police ce matin. « À 6h, j’ai vu ce malfrat qui prenait son petit-déjeuner dans un commerce de l’ex-rue Desforges. J’en ai informé la police mais jusqu’à 7h05, personne n’est venu. Il a fallu que des habitants descendent dans la rue pour que ce récidiviste soit arrêté », relate Shakeel Anarath. Selon les enquêteurs, Yousha Peeroo est en liberté conditionnelle et souffre de problèmes psychologiques. Après son arrestation, les habitants se sont dispersés, mais des unités de l’ERS sont toujours en stationnement devant le poste de police de Plaine-Verte en vue de parer à tout dérapage.