Spectacle de désolation tôt ce matin à la rue Royale, Port-Louis, avec un vieux bâtiment — abritant une quincaillerie, un cold-storage et une boutique spécialisée dans la vente de gâteaux chinois — complètement détruit dans un violent incendie. En fin de matinée, les pompiers étaient toujours mobilisés en vue de circonscrire le sinistre. À ce stade, les pertes essuyées par les trois commerces sont estimées à plus de Rs 10 millions.
Les informations recueillies sur le terrain ce matin indiquent que l’incendie se serait déclaré aux alentours de 7 heures avant que les flammes ne se propagent rapidement dans les autres compartiments de ce bâtiment commercial, datant de 1830, soit l’un des plus anciens de la rue Royale. Dans un premier temps, les pompiers, sous la responsabilité du Divisional Fire Officer Dorsamy Ayacooty, devaient entreprendre les actions appropriées pour éviter que les flammes n’atteignent les autres bâtiments se trouvant dans le périmètre. Mais les soldats du feu n’ont rien pu faire devant l’ampleur du sinistre qui devait ravager l’immeuble en bois et tôle.
Un bâtiment en béton, se trouvant à l’arrière et utilisé à des fins de préparation de gâteaux pour la boutique spécialisée en produits chinois, a été également touché. « J’ai été informé de l’incendie aux alentours de 7 h 30 par un ami. Mais à mon arrivée sur les lieux, le feu avait déjà presque tout détruit. Devant ces dégâts, il est évident qu’il faut maintenant tout reprendre à zéro » déclare Raj Appadu au Mauricien, propriétaire de la quincaillerie et connu dans certains milieux pour sa lutte contre les marchands ambulants.
À ce stade les premières estimations des sources approchées indiquent que les dégâts pourraient atteindre facilement la barre des Rs 10 millions. Ce chiffre pourrait même être revu à la hausse après les évaluations approfondies par les propriétaires. Raj Appadu devait indiquer que le bâtiment n’était pas couvert par une assurance compte tenu de l’état dans lequel il se trouve.
Dans le courant de la matinée, le Divisional Commander de Port-Louis Nord, le surintendant de Police Reshard Delawarally, était sur les lieux en attendant l’arrivée des éléments de la Scene Of Crime Office et des experts de la Forensic Science Laboratory pour des premiers prélèvements d’indices susceptibles d’établir la cause et les circonstances exactes de ce grave incendie. Cette enquête policière, avec le concours des pompiers, devra également déterminer si l’incendie relève d’un acte criminel ou non.