La MauBank, qui résulte de la fusion entre la Mauritius Post and Cooperative Bank et de la National Commercial Bank, ex-Bramer Bank, est pleinement opérationnelle depuis hier. La nouvelle entité bancaire dispose des dépôts d’un montant de Rs 30 milliards et d’un total des actifs estimé à Rs 32 milliards. La MauBank arbore également 36 succursales, dont dix seront entièrement dédiées aux PME, et 50 guichets automatiques, auxquels s’ajoutent les services bancaires en ligne.
Pour le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui s’adressait à la presse hier, la principale motivation gouvernementale derrière la création de cette nouvelle banque, après l’écroulement de la Bramer Bank et de la MPCB, a été la préservation de l’emploi. « L’emploi de 750 personnes était menacé », estime le ministre. « C’est ce qui nous a amenés à tenter l’impossible, c’est-à-dire la fusion de deux banques tout à fait différentes et l’injection de suffisamment d’argent pour que les clients et les employés de ces deux banques puissent envisager l’avenir avec sérénité. » Vishnu Lutchmeenaraidoo a expliqué que tous ceux qui disposaient de comptes à la MPCB et à la Bramer Bank ont eu l’avantage de bénéficier de la garantie accordée par le gouvernement.
Le ministre des Finances – qui avait à ses côtés le secrétaire financier Dev Manraj, le président et le CEO de la nouvelle banque – a exprimé sa « fierté » de voir l’entrée en opération de la MauBank, qui ambitionne de devenir la deuxième plus importante banque mauricienne dans trois ans. À l’instar de la Mauritius Commercial Bank, le ministre souhaite que la nouvelle banque soit également active au niveau international.
Interrogé par la presse, Vishnu Lutchmeenaraidoo a clairement fait comprendre que tout sera fait pour que tous les “bad loans” enregistrés par la MPCB soient récupérés. « Il n’est pas vrai de dire que ces prêts ont été “written off” », a-t-il lancé, tout en reconnaissant que la banque a enregistré des pertes. À cet effet, Sridhar Nagarajan a indiqué qu’une “task force” a été instituée pour se pencher sur la récupération des prêts qui seront traités sur une « case to case basis ». Par ailleurs, la Banque de Développement (DBM), qui compte quelque 216 employés, pourrait devenir une institution dédiée à la récupération des dettes dans un avenir proche.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a insisté sur le fait que la première mission de la MauBank sera de soutenir les PME avec l’aide de la SMEDA, rappelant au passage que Rs 10 milliards ont été budgétées pour aider les PME. « Il s’agira de permettre à ceux qui ont des projets et de l’imagination d’avoir accès aux financements. À cet effet, Rs 2 milliards seront consacrées sur cinq ans. Nous voulons voir l’émergence d’une nouvelle nation d’entrepreneurs, qui constituera la colonne vertébrale de l’économie », a dit le ministre des Finances.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a rappelé que tous les bénéficiaires de prêts disposeront d’un certificat de développement pour huit ans et que 10% des prêts seront des subventions directes. « Nous mettons à la disposition des entrepreneurs l’outil vital qu’est le financement, une des grosses contraintes auxquels ceux-ci ont toujours fait face. Nous avons récemment lancé le “One-Stop-Shop” pour les PME. Ces deux institutions travailleront en symbiose pour assurer une plus grande efficacité dans l’accompagnement des entrepreneurs. L’avènement de la MauBank est un acte de foi dans la jeunesse du pays », a affirmé le ministre des Finances.
« Je suis ravi de pouvoir contribuer au développement du pays, car je crois fermement que Maurice deviendra une puissance économique régionale. Nous avons pour objectif d’établir la MauBank en tant qu’institution bancaire majeure à Maurice avec, comme piliers principaux, l’intérêt de nos clients, l’aspect social du métier bancaire, la création de valeur pour nos actionnaires et la bonne gouvernance d’entreprise », a déclaré pour sa part Sridhar Nagarajan.
Depuis hier, le public peut effectuer des transactions bancaires normales auprès de la MauBank. Tous les comptes bancaires, les détails d’accès au service bancaire en ligne, certificats de dépôt, carnets de chèques ainsi que les cartes de débit et de crédit existants délivrés de la National Commercial Bank et de la MPCB restent valides sous la MauBank.