Anoop Nilamber, conseiller du Premier ministre, Pravind Jugnauth, aux Finances et qui a récemment été nommé à la tête de la MauBank, successeur de Sridhar Nagarajan, fait face à une controverse avant sa prise de fonction.

En effet, une interdiction bancaire pèse sur le nouveau “Chief Executive Officer” de la MauBank et ce, jusqu’en mars 2020. Le principal intéressé avait, alors qu’il se trouvait en France en 2015, émis un chèque sans provision de 1 000 euros. L’émission d’un chèque sans provision en France mène directement à cinq ans d’interdiction bancaire.

Cette situation inédite et controversée constitue un boulet politique non seulement à l’hôtel du gouvernement mais aussi à la Banque de Maurice surtout quand elle montre que l’exercice de “due diligence” exigé aux termes du Bank of Mauritius Act et du Banking Act au titre de Fit and Proper Person sur Anoop Nilamber avant de le nommer comme CEO de la MauBank n’aurait pas été verrouillé comme il se doit. L’on se pose déjà des questions sur le rôle du conseil d’administration de la MauBank ainsi que celui de la Banque centrale dans cette affaire, notamment en tant que régulateur bancaire. Les responsables auraient échoué de faire le “proper profiling” du nouveau CEO de la banque et de lui avoir accordé une note de « fit and proper ».

Par ailleurs, la Banque centrale a annoncé l’ouverture d’une enquête sur Anoop Nilamber sur cette affaire de chèque sans provision en France. « Une vérification sera effectuée », a déclaré Renganaden Padayachy, le “First Deputy Governor” de la Banque de Maurice hier à l’issue de sa participation à la conférence organisée par la Finance Services Commission, à Balaclava. Dans la soirée d’hier, Anoop Nilamber est parti à destination de Paris en vue de régler cette problématique bancaire qui pèse sur lui dans les milieux bancaires de France. L’on note que précédemment, Anoop Nilamber avait été “Corporate Finance Advisor” à la MCB et ce, jusqu’en janvier 2015.

Par la suite, à l’arrivée du MSM au pouvoir, il est devenu conseiller au ministère des Finances, assumant dans la foulée des fonctions au sein des conseils d’administration de la State Investment Corporation, de SME Mauritius et de la MauBank. L’on se demande si sa nomination comme CEO de la MauBank n’a pas été faite de manière rapide de par relations personnelles avec ls Top Chefs au sein de « Lakwizinn » du PMO et au MSM. Affaire à suivre…