Les courses reprenaient leurs droits hier après une semaine de repos. Ce vingtième acte a été marqué par la domination des cavaliers mauriciens de second couteau, à l’instar de Kevin Ghunowa, Akash Auchuruz, Jean Roland Boutanive ou Girish Goomany, dont c’était le premier succès sur notre turf, qui ont démontré qu’ils étaient capable, de faire aussi bien que leurs pairs étrangers given the right tools et lorsqu’ils mettent la tête à l’ouvrage. Rye Joorawon et Rakesh Bhaugeerothee, plus habitués à se retrouver devant les feux des projecteurs, ne furent pas en reste avec une victoire chacun, tandis que Derreck David, le seul étranger en action sur notre hippodrome actuellement, s’offrit un nouveau doublé pour le compte de Gilbert Rousset au terme de deux montes intelligentes sur The Real Hero et Gharbee.
Souvent critiqué pour son manque de succès depuis sa dernière victoire à la régulière sur Generous Gent lors de la deuxième journée — il avait aussi été déclaré victorieux sur tapis vert sur Top Of The Chocs à l’occasion du cinquième acte suite à la disqualification de Lucky Valentine —, Akash Aucharuz s’est réhabilité hier au terme d’une sage course d’attente sur Roman Manner. Ce dernier en profitait pour améliorer le class record d’Acuppa par 4/100 avec un chrono de 1.36.72 malgré une distance additionnelle d’environ 11 mètres à parcourir sur un tour de piste avec la présence des false rails à 1,75 m.
De sa deuxième ligne, le premier représentant de Ramapatee Gujadhur obtint un parcours de rêve dans le dos de son compagnon d’entraînement, Reim, qui se montra ardent derrière Nordic Warrior. Nullement inquiété, Vinay Naiko sut doser les efforts de sa monture, qui aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions, mais le brillant élève d’Alain Perdrau ne put contrer l’assaut de Roman Manner, qui attaqua au moment opportun et confirma sa supériorité sur ce parcours. Nordic Warrior démontra qu’il tient tout juste la distance et qu’il demeure plus efficace sur 1500m dans cette valeur. Reim s’est quant à lui montré, lui, toujours aussi ardent en course. On aurait pu penser qu’il allait compliquer la tâche de Nordic Warrior à l’avant, mais son cavalier le repris et tenta de le détendre dans le dos du meneur. Malgré sa débauche d’énergie, Reim ne fut pas surclassé à l’arrivée. Il se pourrait qu’il se montre plus efficace sur le sprint à l’avenir. Le récent vainqueur Posse Comitatus montait de classe, d’où sa légère charge, et il ne démérita pas à ce niveau, s’appropriant la troisième place d’une courte tête de Nordic Warrior à l’issue d’une belle ligne droite. Sans doute aurait-il pu disputer la victoire s’il avait pu suivre dans une position plus avancée. Abonné aux podiums depuis le début de la saison, Recall To Life se retrouva en épaisseur sur une partie du trajet et il demeura sans accélération au sprint final. La déception est venue de Captain Firth, mais gageons que cette course l’aidera à améliorer sa condition physique en vue de ses prochains engagements.
L’épreuve d’ouverture, dotée de The Ackbar Gujadhur Cup, revint à Roving Consort, qui s’était fait de nombreux partisans durant la matinée de samedi. Sa ligne extérieure paraissait un gros handicap sur le papier, mais l’élève de Shailesh Ramdin surmonta cette difficulté sans gros effort et s’installer en tête. Par la suite, Rakesh Bhaugeerothee prit le soin de réduire l’allure au maximum. Cela causa quelques bousculade au sein du peloton, mais on fut surprit de voir que personne n’osa améliorer sa position — on pensait surtout à Young Royal qui paraissait susceptible de mener les débats dans ce lot, mais qui ne répondit pas positivement aux coups de cravache de son cavalier au départ — à l’exception d’Alvinio Roy sur In The Frame. Ce dernier gêna toutefois Kentucky Bluegrass dans la desente lorsqu’il déboîta derrière Young Royal. Kentucky Bluegrass trébucha et Naiko fut débalancé. L’apprenti Roy plaida coupable de monte négligeante et écopa d’une semaine de suspension. Le meneur se permit même de compter environ deux longueurs d’avance sur Captain Matthew, qui était retenu à plein bras par son cavalier. Une enquête sera ouverte sur la course de ce cheval mardi matin. Le manque de rythme permit aussi à Annaconda Moon de vite recoller le peloton après qu’il eut pourtant perdu plusieurs longueurs au départ. Après enquête, le représentant de Rameshwar Gujadhur fut déclaré non-partant, les commissaires considérant qu’il n’avait pas eu toutes ses chances à l’ouverture des stalles. Les mises effectuées sur Annaconda Moon furent donc remboursées, tandis que les gains sur le cheval gagnant furent frappés d’une déduction de 5 sous par roupie. Roving Consort accéléra à 600 mètres de l’arrivée et sous la conduite de Bhaugeerothee, il maintint le rythme pour résister avec une certaine assurance aux timides attaques de Saziwayo et de ses autres adversaires.
Après une longue traversée du désert, Shirish Narang renoua avec le succès, et ce, grâce à Kingdom’s Key, piloté par Kevin Ghunowa. Ce dernier en profitait pour enregistrer sa première victoire de la saison. En l’absence d’un réel frontrunner, Kingdom’s Key, qui avait hérité de la première ligne, ne se fit pas prier pour s’emparer de la position tête et corde. Vu qu’il imprima une allure régulière, aucun  de ses adversaires ne prit le risque de se rapprocher pour l’inquiéter. Van Der Scaler, Smitten et Starspangledbanner firent impression à mi-ligne droite, mais c’est Earthwindn’fire qui émergea du peloton. La monture de Bussunt eut toutefois des difficultés à trouver le passage entre Smitten et Starspangledbanner. Elle se rapprocha vivement sur le tard, mais le but arriva toutefois trop tôt pour elle.
La première ?de Goomany
Si pour Kevin Ghunowa il s’agissait de son premier succès 2015, en revanche, pour Girish Goomany c’était l’occasion de goûter à l’ivresse de son tout premier succès au Champ de Mars hier. Le cavalier mauricien ne laissa pas passer sa chance sur Hillbrow, qui demeurait sur une convaincante victoire devant Phiri E Kwatile après son podium obtenu dans un Groupe 2. S’il avait fait la course à l’avant la dernière fois suite à un concours de circonstance, le sujet de Jean Michel Henry, moins véloce que ses adversaires du jour, se contenta, hier, de suivre en cinquième position sur le flanc gauche de Zambezi Torrent. Scorecard, qui était parmi les plus rapides et semblait capable de suivre sur l’arrière main du meneur, fut repris par Naiko. Ce qui fait qu’il passa de la deuxième à la sixième position en moins de deux furlongs. Chinese Gold en profita pour se placer dans le dos de Zhan Hu, s’assurant le first run sur son principal adversaire dans la ligne d’arrivée. Mais aidé des bras et du baton de Goomany, Hillbrow grignotta du terrain à chaque foulée pour forcer la différence.
Auparavant, Goomany avait failli causer la surprise sur Monsieurnando, qui était un gros outsider dans la troisième épreuve. La sirène retentit pour annoncer l’ouverture d’une enquête d’office sur un incident dans la ligne droite finale avant que Goomany ne logeât une objection contre le gagnant The Real Hero pour interférence alléguée. Tout comme lors de ses deux dernières tentatives, l’élève de Gilbert Rousset changea de trajectoire sous la cravache de son cavalier. Cependant, les commissaires décidèrent logiquement de maintenir l’ordre d’arrivée, car au moment où il versait à l’intérieur, The Real Hero comptait plus de deux longueurs sur Monsieurnando. S’agissant du déroulement de l’épreuve, on pensait que la victoire reviendrait à un finisseur vu la présence de plusieurs spécialistes dans la course à l’avant, notamment, Man Of His Word, The Real Hero, Even Chance et Freedom. Les deux derniers nommés ne se mêlèrent finalement pas à la lutte pour le commandement et évoluèrent en attentiste, tandis que Man Of His Word prit avantage de sa première ligne pour conserver l’avantage de la position tête et corde. David choisit de se placer tranquillement dans le dos de Man Of His Word, qui assura un train rapide, avant de déboîter sa monture à 300 mètres de l’arrivée. Et malgré ses changements de ligne, il parvint à contrer le finish de Monsieurnando.
Gilbert Rousset à deux pas de sa 700e
Derreck David doubla la mise sur Gharbee, qui était le favori pour la victoire dans la septième épreuve. Il faut saluer l’initiative du jockey de Gilbert Rousset, qui fila les rênes à sa monture dans la descente pour se porter sur l’arrière-main de Strum vu que ce dernier imprimait un train modéré. Strum fut ainsi contraint de durcir le rythme au bas de la descente et n’était cet effort, la monture aurait été plus difficile à rattraper. David n’insista pas et conserva assez de ressources pour l’emballage final. Torero Dancer émergea du peloton pour se mêler à la victoire. Strum donna l’impression de pouvoir tenir jusqu’au bout, mais sous pression, il commença à dériver vers l’extérieur avant de marquer le pas. Ses adversaires en profitèrent pour le remonter, mais c’est Gharbee qui se montra le plus percutant. C’était le deuxième succès consécutif de ce coursier australien qui place Gilbert Rousset à deux pas seulement de la 700e victoire de sa carrière.
La quatrième épreuve ne fut qu’une simple formalité pour Bandido Caballero, qui confirma sa supériorité dans ce lot. En fait, pour espérer faire chuter le favori, ses adversaires auraient dû réduire la course à un sprint comme cela avait été le cas lors de sa dernière défaite. Mais comme il fallait s’y attendre, Urbi Et Orbi se montra très entreprenant et creusa vite l’écart. Joorawon prit la sage décision de reprendre sa monture. En revanche, Carson City et Freezing Point firent un effort dans le premier tournant afin de se rapprocher du meneur. Si Bandido Caballero comptait environ 5L de retard sur le trio de tête à la rue du Gouvernement, cet écart se réduisit dans la courbe. À l’entrée de la ligne droite, l’issue ne faisait plus de doute. Urbi Et Orbi dériva légèrement sur sa droite, mais il fut vite repris par Horil pour permettre à Bandido Caballero de continuer sa progression. En quelques foulées, le favori déposa ses rivaux pour se diriger vers sa cinquième et plus facile victoire sur notre turf.
Simple formalité dans The Holdall Cup pour Jambamman, qui enregistra une deuxième victoire consécutive. Certes, l’élève de Randhir Pertaub ne s’imposa pas avec une marge aussi importante que la dernière fois — à sa décharge il montait de classe—, mais il confirma qu’il possède un brin de qualité. S’il avait été lancé au milieu de la piste lors de la seizième journée, hier, Jambamman passa en revue le peloton dans le dernier virage pour l’emporter par un peu moins de 2L sur son plus proche adversaire, Triad Of Fortune. Sur cette performance, Jambamman est en mesure de remporter encore quelques précieux succès pour le compte de son entraîneur, dont c’était la troisième victoire de la saison. Le malheureux de la course se nomme Fyrkat, qui aurait pu terminer deuxième s’il n’avait pas été contraint d’être dirigé à l’extérieur de Triad Of Fortune sur plusieurs foulées avant de pouvoir placer son accélération.