Maurice accueillera la semaine prochaine un haut officiel américain en la personne de Demetrios Marantis, représentant adjoint américain au commerce, soit l’équivalent du vice-ministre du Commerce dans l’administration américaine. Il dirigera la délégation américaine à l’occasion de la réunion du conseil du TIFA (Trade and Investment Framework Agreement) qui se tient tous les ans alternativement à Maurice et à Washington.
La réunion du conseil est prévue les 16 et 17 janvier à l’hôtel Intercontinental, Balaclava. Des représentants du département d’État, du Commerce et de l’USAID (Afrique de l’est) feront également partie de la délégation américaine. Anand Neewoor, secrétaire aux Affaires étrangères, dirigera la délégation mauricienne.
Le conseil du TIFA est une instance majeure de l’administration américaine qui contribue à jeter les bases de la coopération bilatérale entre les États-Unis et ses partenaires économiques. Il est considéré comme un instrument majeur dans la promotion de la coopération bilatérale comme la zone de libre échange. Maurice figure parmi les quelques pays à avoir signé un TIFA avec les États-Unis. L’accord a été signé en septembre 2006.
Le TIFA inclut les provisions pour l’établissement d’un conseil bilatéral de Commerce et d’investissement qui se rencontre annuellement pour suivre les relations en matière d’investissement et de commerce, pour identifier les opportunités en vue de l’expansion de l’investissement et le commerce et identifier les défis que doivent relever les deux pays.
La première réunion a eu lieu en février 2007 à Maurice. Les discussions lors des réunions annuelles traitent de quatorze domaines de coopération, dont la promotion du commerce et de l’investissement dans les secteurs compétitifs, l’amélioration des liens entre les secteurs privés des deux pays, la mise en oeuvre de l’AGOA, la promotion des droits de propriété intellectuelle, la promotion du commerce des services,  des produits de la mer et des produits de pêche, la coopération dans le secteur de l’agro-industrie, la technologie de l’information et la communication, l’énergie renouvelable.
Les discussions en vue de conclure un accord sur la protection des investissements visant à pourvoir une protection légale aux investisseurs étrangers et à attirer plus d’investisseurs américains sont actuellement en cours.
Les promoteurs mauriciens ont également eu l’occasion de participer à des activités de promotion aux États-Unis.
Les discussions entre Maurice et les États-Unis devraient également porter sur l’avenir de l’AGOA, qui offre des facilités préférentielles à une quarantaine de pays africains dont le nôtre.
Les facilités dont bénéficient les pays africains pour l’entrée de leurs produits aux États-Unis sont actuellement mises à rude épreuve avec l’intention des USA d’étendre ces facilités aux pays asiatiques dont les produits sont en compétition directe avec ceux des pays africains sur le marché américain.
Il se pourrait que le cas de Madagascar, qui est actuellement suspendue de l’AGOA en attendant le retour à l’ordre constitutionnel, soit évoqué par les autorités mauriciennes.
Demetrios Marantis a été nommé par le président américain Barack Obama pour occuper les fonctions de représentant adjoint au commerce et sa fonction a été confirmée par le sénat en mai 2009. Il est responsable des négociations commerciales et du renforcement des relations entre les États-Unis d’une part et l’Afrique et l’Asie d’autre part. Il est également responsable des initiatives globales de l’administration américaine en matière de commerce, de développement, du travail et de l’environnement.