Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi est attendu à Maurice dimanche dans le cadre d’une tournée en Afrique. Sa visite diplomatique est la première effectuée en 2016. Ce qui indique la haute importance que la Chine accorde à ses relations avec Maurice, souligne l’ambassade de Chine.
Le chef de la diplomatie chinoise aura des discussions avec son homologue mauricien, Etienne Sinatambou. Il rendra des visites de courtoisie à la Présidente Ameenah Gurib-Fakim et au Premier ministre sir Anerood Jugnauth. « L’objectif de cette visite est d’approfondir l’amitié traditionnelle entre la Chine et Maurice et de promouvoir la coopération pragmatique dans différents domaines afin de porter les relations bilatérales à un niveau plus haut et plus approfondi », précise l’ambassade de Chine.
Cette visite à Maurice est une étape importante de la tournée en Afrique du ministre Wang Yi. Pour le porte-parole de l’ambassade de Chine, il est de coutume que le ministre des Affaires étrangères chinois effectue sa première visite officielle de l’année en Afrique au nom de la profonde amitié sino-africaine.
Cette année, le voyage revêt une importance particulière dans la mesure où elle a lieu après le Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC). Elle reflète la volonté et la détermination du gouvernement chinois à mettre en oeuvre avec les pays africains les « 10 grands projets de coopération sino-africaine » annoncés lors du sommet, et à faire avancer la construction du partenariat de coopération stratégique global sino-africain. Au cours de cette visite, Wang Yi va procéder à des échanges approfondis avec le gouvernement mauricien sur la mise en oeuvre des fruits du sommet, ce qui offrira de nouvelles opportunités à la coopération sino-mauricienne.
Passant en revue le parcours du développement des relations sino-mauriciennes, l’ambassade de Chine considère que les relations politiques sont toujours plus solides.
Les relations bilatérales ont débuté en avril 1972, lorsque la Chine et Maurice ont proclamé l’établissement de leurs relations diplomatiques malgré la pression de l’Occident. Maurice était alors un des rares pays africains à choisir d’ouvrir une nouvelle page dans les annales des relations sino-mauriciennes en reconnaissant une seule Chine. Depuis, avec des échanges de haut niveau de plus en plus fréquents, la confiance politique mutuelle et les soutiens réciproques dans les affaires internationales ne cessent de s’approfondir entre les deux pays.
Les échanges de haut niveau se sont multipliés ces dernières années. Ils ont orienté les relations bilatérales. Ainsi, le président chinois Hu Jintao, le vice-Premier Ministre chinois Hui Liangyu, ainsi que de nombreux ministres ont rendu visite à Maurice, tandis que le Premier ministre sir Anerood Jugnauth a effectué plusieurs visites en Chine. Il a participé ces dernières années à des activités d’importance majeure, telles que la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympique de Beijing en 2008, l’Expo 2010 Shanghai, et la cérémonie d’inauguration du vol direct Maurice/Shanghai en 2013. Le président chinois Jiang Zeming a rencontré SAJ en visite en Chine.
Depuis le début de l’année dernière, la Présidente Ameenah Gurib-Fakim, le Premier ministre adjoint Xavier-Luc Duval et le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun ont visité la Chine. En décembre 2015, le Président Xi Jinping a rencontré Ameenah Gurib-Fakim et d’autres dirigeants africains en marge du Sommet du FOCAC en Afrique du Sud.
Coopération économique
Les deux pays ont signé une série d’accords, notamment sur la taxation, la protection des investissements, la coopération en matière de main-d’oeuvre, la prévention de la double imposition et de la fuite et la fraude fiscale et ont fondé un comité mixte sur les coopérations économique, technique et commerciale.
Ces dernières années, la transformation et la montée en gamme de la coopération mutuellement avantageuse entre les deux pays se sont accélérées. Les champs de coopération se sont progressivement élargis, passant des travaux d’infrastructures, domaine traditionnel de coopération, aux nouveaux secteurs du commerce, des services, du management et de l’investissement.
Dans le secteur du tourisme, en 2015, 89 585 touristes chinois ont visité Maurice, 11 fois de plus par rapport à 2010, ce qui a fait de la Chine le plus grand marché émergent pour notre pays. Dans le secteur financier, la coopération entre Union Pay de Chine et la MCB progresse dans de bonnes conditions, la Banque de Chine ouvrira bientôt sa succursale à Maurice, ce qui devra injecter du nouveau dynamisme à la coopération financière Chine/Maurice vers le continent africain.
Dans le domaine de la communication, les entreprises chinoises telles que Huawei maintiennent de bonnes relations de coopération avec les entreprises mauriciennes concernées. Avec son centre financier régional implanté à Maurice depuis dix ans, Huawei a formé un grand nombre de personnels spécialisés et professionnels pour Maurice (70 % de son effectif est mauricien).
Les investissements chinois à Maurice dans les secteurs privés tels que l’immobilier, la plantation de thé sont très dynamiques. En 2014, le volume total des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint USD 760 M, et les investissements chinois à Maurice USD 89,86 M. La Chine est devenue le deuxième partenaire commercial et un important pays d’investissement de Maurice.
Coopération de développement
Les projets de coopération sino-mauricienne, réalisés notamment dans les domaines de l’agriculture, de la santé, des infrastructures et du développement des ressources humaines, sont riches et fructueux et ont véritablement contribué au développement de la société locale et à l’amélioration de bien-être de la population mauricienne.
Grâce aux financements (aide sans contrepartie, prêts sans intérêt et préférentiels) accordés par la Chine, à Maurice divers projets ont été concrétisés – Stade Anjalay, deux écoles primaires de Belle-Mare et d’Albion, bâtiment de la MBC, nouveau terminal de l’aéroport, nouveau bâtiment OPD et nouvelles salles d’opération de l’hôpital Victoria.
Pour accompagner Maurice à moderniser son système de transport public, le gouvernement chinois fait un don de 20 semi-low floor buses cette semaine. En outre, en coopération avec les organisations sociales locales, la Chine participe activement aux activités d’intérêt public telles que la protection écologique sur l’Île aux Aigrettes et dans la Vallée de Ferney, l’action Feed the kids visant à fournir des petits-déjeuners gratuits aux écoliers issus de familles nécessiteuses, l’installation de outdoor fitness equipments. Ces actions ont contribué à l’amélioration de la qualité de vie de la population locale et l’Association des entreprises chinoises à Maurice y a joué un rôle actif.
Jusqu’à la fin de l’année 2015, plus de 1 600 fonctionnaires et techniciens mauriciens se sont rendus en Chine pour recevoir une formation. En 2015, s’est tenu à Maurice le Séminaire sur l’Administration publique, l’un des premiers séminaires du gouvernement chinois délocalisés en outre-mer, avec la participation de 220 fonctionnaires mauriciens. Actuellement, plus de 1 000 étudiants mauriciens font leurs études en Chine.
Dans le cadre du projet des « services en outre-mer des jeunes volontaires chinois » et du programme « Enseignants de chinois volontaires », la Chine a envoyé au total 102 jeunes volontaires à Maurice pour des services dans l’enseignement de la langue chinoise, la formation en éducation physique et les renseignements informatiques. Actuellement, au total 28 jeunes volontaires travaillent dans les différentes écoles et institutions gouvernementales.
Échanges culturels
Au chapitre des échanges culturels, plusieurs groupes artistiques chinois ont rendu visite à Maurice et ont tenu avec succès de nombreuses activités culturelles riches en contenu. Parmi, l’Exposition sur les caractères chinois, la soirée de la gastronomie chinoise, les concerts de l’orchestre de chambre de la Cité Interdite et la consultation gratuite en médecine chinoise. De nouvelles inspirations sont nées dans les échanges intensifs, telles que la première participation de danse séga dans la parade du festival international du tourisme de Shanghai, et la première participation de films mauriciens au Festival chinois de films Coq d’or et Cent Fleurs.