En ligne avec le projet Maurice île Durable (MID), la forêt au centre de Pétrin a fait l’objet d’un travail de restauration par le National Parks and Conservations Services (NPCS). L’objectif était de remettre l’écosystème dans son état originel, tout en promouvant la “green economy” avec des “green jobs”.
Une douzaine de personnes ont été employées par le NPCS pour mener à bien ce projet au coût de Rs 5 M. Jeudi dernier, Sunil Dowarkasing, le Project Coordinator du projet MID, a invité la presse à visiter la première phase du projet. Environ 42 hectares de la forêt de Pétrin étaient concernés. Des plantes exotiques envahissantes y ont été retirées manuellement afin de permettre aux plantes endémiques de pousser, surtout que « les espèces exotiques poussent beaucoup plus vite que les espèces endémiques ». Les plantes exotiques utilisent également beaucoup plus d’eau, ce qui peut influer sur la quantité d’eau qui arrive dans les réservoirs. « Un endroit restauré permettra une meilleure régulation de l’eau ». Le NPCS compte aussi introduire des tortues dans cette forêt restaurée afin de voir si elles arrivent à s’adapter.
Par ailleurs, la restauration de Plaine Raoul à Pétrin et d’îlots comme le Coin de Mire et l’Ile Plate font aussi partie du projet de restauration de la MID pour l’année prochaine. Il est envisagé de déplacer le serpent de l’île Ronde sur le Coin de Mire afin de protéger cette espèce.
M. Dowarkasing entend « démontrer que les activités économiques peuvent aller de pair avec la conservation de la biodiversité ».