Les discussions sur les opportunités qu'offre le CECPA avaient été tenues à l'hôtel Labourdonnais en mars 2017
  • Le 6e round des négociations se tient à New Delhi

Les délégations mauricienne et indienne se rencontrent pour la sixième fois cette semaine dans le cadre des négociations en vue de la conclusion d’un Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement (CECPA). L’objectif est de mettre les bouchées doubles en vue d’arriver à un accord avant la fin de l’année, fait-on ressortir au niveau mauricien.

Les rencontres, qui se tiennent alternativement à Maurice et en Inde, ont lieu cette semaine à New Delhi avec, comme plat de résistance, l’accès des biens et services. Il s’agira pour les experts mauriciens de passer en revue toute la liste des produits exportés ou importés par nos deux pays sur lesquels les deux partenaires peuvent réduire ou éliminer les tarifs. Il sera également question de la libéralisation des normes afin de promouvoir les services commerciaux et donner un nouvel élan à l’investissement.

Si Maurice constitue un petit marché pour l’île, elle se présente toutefois comme une plateforme pour le commerce des biens et services ainsi que l’investissement vers les pays du continent africain, en particulier les pays francophones. Lors de la dernière réunion tenue à Maurice, en juillet dernier, le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, avait insisté sur les possibilités qu’offre Maurice en ce qui concerne la coopération économique régionale et en se positionnant comme une porte d’entrée sur le continent africain. Il avait également présenté Maurice comme une plaque tournante maritime ouvrant un nouvel accès au marché, aux investissements transfrontaliers dans les pays de la région et en Afrique.

Le projet de conclusion du CECPA entre Maurice et l’Inde date de 2006 mais ce n’est qu’en 2016, après les conclusions d’un accord sur l’amendement de l’accord de non double imposition entre deux pays, que les négociations ont repris. Plus d’un cinquième des importations mauriciennes proviennent de l’Inde, représentant quelque Rs 29,7 milliards tandis que les exportations représentent Rs 512 millions. En moyenne, Rs 319 millions d’investissements directs par an ont été effectuées par l’Inde à Maurice entre 2012 et 2016. Selon les derniers chiffres diffusés en Inde, les échanges commerciaux entre nos deux pays se sont élevés à USD 1,1 milliard en 2017-2018. Ce qui représente une hausse sensible par rapport à l’année précédente lorsqu’ils s’étaient élevés à 900 millions de dollars. L’Inde exporte des produits pétroliers, des produits pharmaceutiques, des céréales, du coton et des machineries électroniques, entre autres, à Maurice. Maurice constitue une source importante d’investissements directs en Inde. Ces investissements se sont élevés à 15,94 millions de dollars en 2017-2018. Une centaine de sociétés indiennes opèrent à Maurice dans des domaines variés tels que les services financiers, les TIC et les entreprises manufacturières.

Les négociations avec l’Inde se déroulent alors que des discussions en vue de la conclusion d’un accord de libre-échange ont lieu avec la Chine. Un MOU sur les négociations a été signé par les autorités chinoises et mauriciennes en marge de la visite du Premier ministre, Pravind Jugnauth, en Chine à l’occasion du forum Chine-Afrique des chefs d’État.

La délégation mauricienne en Inde est dirigée par Sunil Boodhoo, directeur des services du commerce international au ministère des Affaires étrangères.