L’Union européenne accorde des subventions d’un montant de Rs 120 000 chacun à onze bénéficiaires mauriciens pour le financement de leurs projets dans les domaines tels que la pêche, le tourisme et l’agro-industrie. Cela afin de les aider à réaliser leurs projets et d’utiliser les connaissances acquises en Italie au cours du projet de migration circulaire. Lors de la première phase du projet intitulé « Faciliter une gestion responsable et efficace de la migration circulaire vers l’Italie », 31 opérateurs mauriciens du secteur de l’agroalimentaire ont suivi un cours de spécialisation du 7 au 20 octobre 2013 auprès de l’Institut Agronomique Méditerranéen de Bari en Italie. Un deuxième groupe de 69 Mauriciens a suivi une formation technique et professionnelle dans les domaines du tourisme et de la pêche en juin 2015. L’Union européenne qui cofinance ce projet, a voulu aider un certain nombre de bénéficiaires, de retour à Maurice, à pérenniser les connaissances acquises en Italie en faisant un appel à projets parmi ceux qui s’y sont rendus. Ce projet donne l’opportunité aux Mauriciens opérant dans les secteurs de l’agroalimentaire, du tourisme et de la pêche d’avoir accès au savoir-faire italien et d’apprendre des nouvelles techniques qu’ils pourront utiliser dans leurs opérations. L’initiative vise ainsi à augmenter la valeur ajoutée dans l’industrie locale et à permettre une meilleure contribution des Petites et moyennes entreprises à l’économie mauricienne. Onze projets, dont un d’un candidat de Rodrigues, ont été retenus pour bénéficier de subventions individuelles de 3, 000 Euros, soit environ Rs 120 000, suite à un exercice de sélection. Cette subvention contribuera au financement de leurs projets pour mettre en valeur leurs nouvelles compétences. « À travers ces subventions, nous encourageons le transfert de savoir-faire entre l’Italie et Maurice. Tous ces projets d’entrepreneurs mauriciens vont augmenter la valeur ajoutée dans l’économie mauricienne, et contribuer au cheminement de Maurice vers un pays à haut revenu dans le moyen terme, en capitalisant sur les nouvelles techniques apprises en Italie », a déclaré Marjaana Sall, Ambassadrice de l’Union européenne auprès de la République de Maurice lors de la signature des subventions à la Victoria House, hier. À savoir que l’Union européenne finance le projet « Faciliter une gestion responsable et efficace de la migration circulaire vers l’Italie » à hauteur de 629,177 euros (environ Rs 24M). Ce projet est cofinancé par le ministère du Travail et des Politiques Sociales de la République italienne. L’Organisation internationale pour les migrations (IOM), en collaboration avec le ministère du Travail, des Relations Industrielles, de l’Emploi et de la Formation de la République de Maurice, assure la mise en oeuvre de ce projet depuis décembre 2012. « Le gouvernement de Maurice voulait que ces Mauriciens se rendent en Italie pour enrichir leur expérience afin de revenir au pays et développer l’expertise acquise sur le sol italien. Je suis heureux de constater que ceux ayant bénéficié de cet accord sont effectivement revenus avec des idées et des projets axés sur les impératifs socio-économiques du pays », a affirmé pour sa part le ministre du Travail, des Relations industrielles, de l’Emploi et de la Formation, Soodesh Callichurn. Il s’est réjoui de voir créer des emplois directs et indirects avec ces projets prometteurs qui, dit-il, répondent aux besoins du pays dans les domaines de l’agro-business, l’agro-tourisme, l’aquaculture et la gastronomie. Le ministre a par ailleurs lancé un appel à l’Union européenne et le ministère du Travail et des Politiques Sociales de l’Italie pour une extension de l’accord circulaire entre les deux pays, cela dit-il, pour le bien-être d’autres entrepreneurs mauriciens.