Le bout en bout, c’est la tactique choisie par l’entourage de Roman Manner pour obtenir le bénéfice de la victoire au bout de la ligne droite. Ramapatee Gujadhur et Yashin Emamdee ont ainsi rejoint Gilbert Rousset et Derreck David, auteur eux aussi d’un doublé samedi dernier. On ne s’était donc pas trompé en faisant état que Roman Manner dicterait sa loi dans The Maurice Martin Cup en l’absence d’un vrai meneur, mais aussi parce qu’Ashanti Gold n’était plus aussi véloce qu’auparavant. Roman Manner restait sur une bonne rentrée sur 1365m derrière Nordic Warrior. Recall To Life, lui, avait été battu par Kremlin Captain sur 1400m. Le principal avant la course était de savoir si le cheval de Gilbert Rousset serait en mesure de reprendre Roman Manner. Pour d’autres, ce dernier s’était imposé en choisissant la course à l’avant sur 1850m et que sur 1500m cela serait une autre paire de manches. L’autre question qui était sur les lèvres concerne la puissance au finish de Recall To Life qui pouvait être meilleure que celle de Roman Manner
Cependant, du côté de Ramapatee Gujadhur, on a bien fait ses papiers. On est arrivé à la conclusion qu’il ne fallait pas imposer un rythme soutenu et tenter de réduire l’épreuve à un sprint. On avait sans doute remarqué que Recall To Life avait réalisé ses meilleures courses quand le tempo était élevé ou d’un bon niveau. Un bref regard au chronomètre a démontré que Roman Manner a couru à son aise, même si Recall To Life a tenté de lui mettre la pression, comme cela a été le cas au début de la descente. Le leader a quelque peu repris ses distances en accélérant. Pour lui, le plus important était de boucler le dernier kilomètre en moins de 59”. Si Recall To Life a fait sentir sa présence durant le parcours, il semblerait que Yashin Emamdee n’a nullement été inquiété et a fait quelque part comme s’il n’existait pas.
Dans l’emballage final, Roman Manner s’est encore détaché. Recall To Life a fait du surplace et a été dominé pour la deuxième place par François Bernardus. Bastille Day a espéré trouver un passage à l’intérieur, mais a vite dû changer d’idée car François Bernardus avait aussi pris l’option intérieure. Que dire d’Ashanti Gold sinon qu’il a eu un parcours difficile et s’est même retrouvé en troisième épaisseur à l’occasion. En conclusion, on dira que si Roman Manner est ménagé, il pourrait être utile à son établissement. Recall To Life doit, lui, trouver un engagement qui sera plus à sa convenance, surtout en ce qu’il s’agit du rythme. Vincent Allet peut espérer revoir François Bernardus dans le box des vainqueurs.