La coopération institutionnalisée dans les domaines du commerce et de la finance entre Maurice et le Pakistan est en train de se développer. C’est ce qu’ont constaté les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Arvin Boolell et Hina Rabbani Khar respectivement, lors de leur récente rencontre à New York.
Le ministre des Affaires étrangères du Pakistan s’est félicité du rôle actif joué par son pays dans le secteur financier de Maurice. Il apparaît, selon les milieux concernés, que l’accord de non double imposition signé par les deux pays en 2004 porte ses fruits, les Pakistanais utilisant régulièrement l’offshore mauricien pour canaliser leurs investissements. Selon des données recueillies par la State Bank of Pakistan, environ 350 millions de dollars d’investissement direct (FDI) ont transité annuellement par le secteur offshore de Maurice.
Outre l’accord de non-double imposition, Maurice et le Pakistan ont également signé un Accord de Promotion et de Protection des investissements en 1994. Les deux pays ont aussi conclu un accord de commerce préférentiel en 2006.
Par ailleurs, les proches du dossier de coopération entre les deux pays estiment que la diaspora pakistanaise dans les pays du Golfe pourrait représenter un réservoir de clients pour le secteur offshore mauricien. Ils considèrent que Maurice peut, à travers un bon marketing et un éventail de produits bien ficelés, attirer les expatriés pakistanais et faciliter le transfert d’argent vers leur pays natal. Il faudra, souligne-t-on, régler au préalable la question de visa.
Les transferts d’argent des Pakistanais travaillant dans les pays du Golfe sont conséquents et constituent une source importante de revenus en devises pour leur pays. Ces transferts se comptent en plusieurs centaines de millions de dollars.