« Les échanges commerciaux entre le Pakistan et Maurice sont nettement en deçà de leur vrai potentiel », a soutenu hier la Foreign Secretary par intérim Usha Dwarka-Canadady devant les participants de la commission mixte Maurice-Pakistan, qui se réunissent à l’hôtel Henessy, à Ébène.
Mme Canabady a estimé que nos relations commerciales ont été marquées par des volumes « très faibles », mais aussi par la non-existence des lignes aériennes et de liaisons maritimes directes et le manque d’informations sur le potentiel existant entre nos deux pays. « It is time of overcom impediments throughy joint efforts, convert challenges into profitable opportunities, open new avenues of cooperation and lay down stronger foundations for a mutually beneficial trade between the two countries », a-t-elle souligné.
Les échanges commerciaux entre nos deux pays s’élèvent actuellement à USD 40 millions, soit « en deçà de notre potentiel », a observé la Foreign Secretary. « Nous avons encore un long chemin à accomplir pour porter les échanges au niveau souhaité. Le commerce bilatéral doit se développer de manière à ce que tout le potentiel existant soit exploité. »
Mme Canabady a observé que la signature d’un “Prefential Trade Agreement” entre nos deux pays en 2007 est un « moyen idéal pour améliorer les échanges », d’autant que quelque 100 lignes tarifaires bénéficient d’un traitement préférentiel. « However despite these preferential terms, trade in goods between our two countries has been fluctuating and has not picked up to the level we expected », a-t-elle estimé.
Pour le moment, la balance commerciale penche en faveur du Pakistan. Nos exportations vers ce pays se sont en effet limitées à de vieilles ferrailles, des déchets en papier, des savons et détergents, et à des nouilles. En revanche, Maurice a, dans le même temps, importé du riz, du coton, des épices, des produits pharmaceutiques et cosmétiques, des livres et des fruits frais, entre autres. Nos exportations en 2013 étaient estimées à Rs 16 M alors que nos importations se sont chiffrées à Rs 880 M. « Il est temps de corriger ce déséquilibre », a dit Usha Dwarka-Canadady, avant d’insister sur une interaction « plus intense » entre les secteurs privés et les communautés des affaires des deux pays afin de rendre le PTA « plus efficace ».
La Foreign Secretary rappelle que Maurice dispose des moyens nécessaires pour être un “business hub” capable de faire la liaison entre l’Asie et l’Afrique. L’accord de non double imposition et l’accord sur la protection et la promotion des investissements créent un environnement idéal pour que les communautés des affaires s’engagent dans des partenariats stratégiques pour explorer les ouvertures sur le marché africain.
Les travaux de la commission mixte prennent fin aujourd’hui. Hier, les deux délégations se sont penchées, entre autres, sur le mécanisme de certification du riz Basmati et sur l’architecture de la “Free Trade Area”. Aujourd’hui, les discussions ont porté sur la coopération dans le commerce des services. À noter par ailleurs que la délégation pakistanaise a rendu une visite de courtoisie au ministre du Commerce Cader Sayed Hossen en début d’après-midi. Une autre visite sera rendue au Premier ministre adjoint, Rashid Beebeejaun.