Aux termes de la 10e Commission mixte Maurice-Seychelles, le vice-premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval et son homologue seychellois Jean-Paul Adam ont signé ce matin un accord conjoint portant sur 22 points. La coopération dans le domaine économique, du tourisme et de l’économie océanique figure parmi les sujets abordés.
Xavier-Luc Duval a pour sa part insisté sur l’affinité culturelle qui existe entre Maurice et les Seychelles. « Nos relations sont basées sur l’histoire et l’affinité entre nos deux pays », ont affirmé les deux ministres. Parmi les points forts de l’accord bilatéral figure la possibilité pour les Seychelles de recruter des professionnels mauriciens (médecins, infirmiers, avocats, enseignants, comptables…), Maurice ayant la possibilité de faire de même du côté seychellois.
En matière de connectivité, les Seychelles ont accepté que Maurice puisse se connecter au SEAS submarine cable afin d’accéder à l’EASSy cable. Le domaine de la pêche n’a pas été oublié, les deux parties étant tombées d’accord en vue de la création de compagnies communes pour la pêche au thon. De même, il a aussi été question de patrouilles de surveillance communes des zones économiques exclusives. De plus, les Seychelles ont accepté d’assurer la formation de pêcheurs et  d’officiers de pêche. Les deux pays ont également agréé la signature d’un Investment Promotion and Protection Agreement et envisagent de coopérer davantage dans le domaine de l’économie océanique.
Concernant le secteur du tourisme, des échanges de connaissances sur le marché et de statistiques sont aussi envisagés. Une coopération est aussi discutée pour le domaine de l’écotourisme. De plus, dans le cadre de l’initiative Les Vanilles, la MTPA et l’office du tourisme seychellois travailleront de concert pour des activités de promotion dans les États Arabes Unis ainsi que les pays du Golfe.
L’accord conjoint concerne de nombreuses activités, dont la sécurité sociale, l’égalité des genres, la jeunesse et les sports, l’environnement, l’éducation, l’agriculture, la santé, le développement des PME, les infrastructures publiques, les services des prisons et ceux des pompes.
Xavier-Luc Duval a estimé que, dans le cadre de l’Accelarated programme for economic integration, Maurice peut collaborer afin de mieux toucher les marchés africains.
Jean-Paul Adam, lui, s’est appesanti sur la vision partagée de nos deux îles. L’accord prévoit ainsi le renforcement de notre connectivité dans le domaine des télécommunications à travers le câble sous-marin, mais également aux niveaux aérien et maritime. L’occasion aussi pour lui d’annoncer que les Seychelles sont candidat au poste de membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2017–2018. Candidature d’ailleurs soutenue par Maurice, ce dont Jean-Paul Adam se réjouit.