(Photo by Daniel ROLAND / AFP)

En ce qui concerne l’effet négatif d’une éventuelle catégorisation de Maurice comme pays tiers posant des menaces au bloc de l’Union européenne sur les fluctuations de capitaux étrangers, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, rappele que cette liste n’est qu’une proposition émanant de la Commission Européenne et qu’elle n’a pas encore été avalisée par le Parlement et le Conseil européens.

« A ce jour, la liste n’a pas force de loi. Preuve s’il en est, la loi européenne stipule clairement que le Delegated Regulation doit être soumis à un processus de double ratification, de la part du Parlement Européen et du Conseil ».

Il ajoute également que le Covid-19 Bill introduira la possibilité pour le Conseil d’administration de la Banque de Maurice d’investir à sa discrétion et en toute indépendance, dans l’économie mauricienne.

En effet, la Banque de Maurice a soumis une demande d’élargissement de ces compétences afin d’investir dans l’économie locale certains fonds investis à l’étranger et actuellement soumis à de possibles rendements négatifs.

«  Au travers de cette demande, la Banque centrale entend assurer plus efficacement sa mission primaire, afin de concilier la stabilité des prix et la soutenabilité du développement économique », ajoute t-il.