Tout en soulignant les relations bilatérales de longue date notamment en matière de commerce et de culture entre la Chine et Maurice, la présidente de la République indique que « l’ambassade de Chine et l’État mauricien ont commencé à parler pour voir comment faire les choses différemment ». Ameenah Gurib-Fakim  intervenait mardi dernier à une conférence de presse conjointe de son bureau, de l’ambassade de Chine à Maurice et du Lux Resorts and Hotels, parrain de l’événement.
La présidente cite en exemple le défilé de mode exclusif proposé par la designer Vanessa Chia qui se tiendra à l’ambassade de Chine le 14 février à l’occasion de la Fête du Printemps, en attendant que d’autres avenues de coopération soient développées en vue « de promouvoir une culture de créativité parmi les jeunes », en ligne avec son message de fin d’année. Elle a évoqué sa visite en Chine et en Afrique du Sud l’année dernière où des discussions portant entre autres sur la science, la technologie et l’innovation avaient eu lieu avec les autorités.
Ameenah Gurib-Fakim estime que Maurice est « bien placée pour agir comme l’étoile et la clé de l’océan Indien, soit être la porte entre l’Afrique et l’Asie. Au-delà des échanges commerciaux et culturels, elle estime qu’« il y a d’autres secteurs à creuser et dans l’immédiat, le tourisme va en sortir gagnant ».
Pour Ameenah Gurib-Fakim, cette première manifestation est un début de coopération et d’échange entre les jeunes chinois et mauriciens. Bien que le défilé se tiendra en soirée à l’ambassade de Chine, l’ambassadeur Li Li a souligné que des contacts ont été pris avec le Fashion and Design Institute (FDI) afin que quelques jeunes designers de l’institut puissent avoir l’occasion de côtoyer la jeune designer chinoise. Une dizaine de mannequins feront le déplacement pour porter les créations de Vanessa Chai lors de ce défilé.
L’ambassadeur chinois a remercié l’État mauricien de son soutien dans le cadre de l’organisation de la Fête du Printemps à Maurice. Pour lui, il faut toutefois y ajouter des éléments nouveaux, à plus forte raison que la Chine se développe de manière fulgurante. « La culture chinoise ne se limite pas aux éléments traditionnels. Il faut introduire de nouveaux éléments dans les échanges entre les deux pays et entre les deux peuples », affirme-t-il. Il a aussi évoqué des possibilités de coopération entre Maurice et la Chine déjà abordées par la présidente de Maurice en ce qui concernant la biotechnologie et la médecine traditionnelle. Il considère Maurice comme une plateforme pour lier l’Afrique à l’Asie.
Pour sa part, le CEO de Lux Hotels and Resorts, Paul Jones, s’est réjoui de cette collaboration et a souhaité qu’un grand nombre de photographes mauriciens puissent assister au défilé de mode et en faire des photos. JP Lam, General Manager de MKT, compagnie qui s’occupe de la venue de la designer à Maurice, a fait une présentation succincte du déroulement de la soirée. Le défilé sera ouvert aux invités seulement.