La Bibliothèque nationale de Maurice, située au 1er étage du bâtiment Fong Sing, à Port-Louis, est à présent dotée d’un coin dédié à La Chine. Une cérémonie a eu lieu hier pour marquer l’événement, et ce en présence du ministre des Arts et de la Culture, Prithiviraj Roopun, de l’ambassadeur de Chine à Maurice, Li Li, du directeur du Centre culturel chinois (CCC) à Maurice, Yanqun Song, et du directeur de département de la culture, de la radio, de la télévision, de la presse et des publications de la municipalité de Nanjing, en Chine, Diao Renchang. C’était aussi l’occasion pour la Bibliothèque nationale de Nanjing d’offrir des livres à celle de Maurice.
S’inscrivant dans le cadre de la Journée internationale du livre, célébrée hier à travers le monde, ce geste de la BN de Nanjing envers celle de Maurice vient consolider les liens étroits qui existent entre les deux pays. C’est ce qu’ont souligné les différents intervenants à la cérémonie.
L’ambassadeur de Chine à Maurice affirme que malgré l’avènement de nouvelles technologies, le livre garde une place importante dans la vie de l’homme, et ce en tant que vecteur de connaissances. Le livre, dit-il, influence aussi la pensée et est un vecteur de l’amitié. Il a d’ailleurs souhaité que l’amitié entre Maurice et La Chine se poursuive, en rappelant qu’il est à la fin de son mandat de quatre ans. L’ambassadeur a indiqué qu’il parlera certainement des relations spéciales entre nos deux pays à son successeur afin que celui-ci puisse poursuivre le travail entamé. Et d’affirmer que, malgré la relation étroite qui existe entre Maurice et la Chine, il reste encore beaucoup à faire pour les rapprocher davantage.
Pour sa part, le ministre Roopun a rappelé l’accord de coopération culturelle entre Maurice et La Chine qui existe depuis 1988. Il a lancé un appel pour le soutien de la Chine dans la création de la Culture House de Maurice. Il a par la suite annoncé que Maurice bénéficiera de l’expertise chinoise dans le cadre de la préservation et la restauration des artefacts qui se trouvent au musée naval de Mahébourg.
Diao Renchang, lui, s’est longuement appesanti sur la relation qui commence à émerger entre la BN de sa ville et celle de Maurice et qui se traduit, dans un premier temps, par un don de livres. Il a souligné que la municipalité de Nanjing est prête à envoyer des experts pour la restauration et la préservation des porcelaines de Chine à Maurice.
La directrice de la BN de Maurice, Bélinda Ramnauth, a rappelé que cette dernière est déjà dotée d’un coin dédié à Shanghai. Elle a relevé la relation qui existe entre la Chine et la bibliothèque depuis la création de celle-ci en 1999.