L’excellence des relations entre Madagascar et Maurice a été soulignée ce matin par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et le président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, dans une déclaration à la presse à l’issue de la signature de trois accords bilatéraux entre nos deux pays, et ce après un tête-à-tête entre les deux dirigeants et une séance de travail élargie entre les délégations ministérielles malgache et mauricienne. « Cette visite ouvre une nouvelle ère de coopération et d’échanges entre nos deux pays », déclare sir Anerood Jugnauth. Le président malgache s’est réjoui que cette visite permette « le renforcement de la coopération pour le bénéfice mutuel de nos deux pays ».
Dans sa déclaration, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a évoqué son plaisir d’accueillir le président de la République malgache en tant qu’invité d’honneur à l’occasion de la célébration du 48e anniversaire de l’indépendance et du 24e anniversaire de la République de Maurice. Pour lui, « cette visite témoigne de l’excellence des relations entre nos deux peuples ». Sir Anerood Jugnauth a souligné le fait que « les liens qui unissent la République de Maurice et celle de Madagascar reposent sur les valeurs fondamentales d’amitié, de fraternité, de confiance et de coopération ». Et de poursuivre : « Nos deux pays ont toujours oeuvré pour la promotion de la démocratie et de l’État de droit, et cela a été salué par la communauté internationale. »
D’autre part, le Premier ministre a exprimé la satisfaction de la partie mauricienne par rapport au progrès enregistré sur le dossier de la création des zones économiques spéciales à Madagascar. « L’institution d’un comité bilatéral Maurice-Madagascar constitue la première étape sur la voie qui débouchera sur la mise en oeuvre de ces zones », a-t-il ajouté. Commentant les accords qui ont été signés, le Premier ministre a indiqué qu’ils permettront de « renforcer la coopération entre nos deux pays dans plusieurs domaines et permettront également de garantir la sécurité de nos compatriotes et de leurs investissements à Madagascar ». Sur le chapitre des échanges économiques et commerciaux, le Premier ministre a affirmé que « le gouvernement soutiendra l’organisation annuelle de la foire de Madagascar à Maurice ». Sir Anerood Jugnauth a ensuite annoncé l’importation de 500 tonnes d’oignons de la Grande Île.
De plus, un accord entre le BoI et le bureau d’investissement de Madagascar sera signé concernant le partenariat entre les deux institutions en vue de l’organisation du forum des affaires, qui sera organisé prochainement. D’autre part, un bureau d’investissement malgache sera ouvert à Maurice. « Ces démarches permettront d’inaugurer une nouvelle ère d’échanges et de coopération fructueuse entre nos deux pays », a expliqué le Premier ministre.
Le président malgache a également parlé du « renforcement des relations entre nos deux pays ». Hery Rajaonarimampianina s’est ainsi réjoui de l’accord portant sur la création d’une zone économique spéciale, notamment à Fort-Dauphin, dans le sud de Madagascar. Concernant les visas de court séjour entre nos deux pays, sujet qui a été évoqué lors des discussions, le président malgache a déclaré que la question « sera étudiée rapidement par les autorités gouvernementales » de son pays.
Par ailleurs, Hery Rajaonarimampianina a remercié les autorités mauriciennes pour l’aide accordée en vue de permettre à Madagascar de sortir de la crise à travers des élections démocratiques et crédibles. Il a alors salué la décision de Maurice d’importer 500 tonnes d’oignons de Madagascar. Par la même occasion, Hery Rajaonarimampianina a souhaité le rapatriement des conteneurs de bois de rose bloqués à Maurice. Il s’est dit « convaincu » que cette visite permettra « la consolidation des liens historiques et fraternels entre nos deux pays ». Le président malgache a finalement invité le Premier ministre à se rendre à Madagascar à l’occasion des sommets qui seront organisés dans son pays cette année, en particulier celui de l’Organisation internationale de la francophonie.