Maurice est en faveur d’une extension de l’Africa Growth and Opportunity Act (AGOA) au-delà de 2015, date à laquelle ce texte de loi favorisant les échanges commerciaux et les investissements entre les États-Unis et les pays d’Afrique subsaharienne doit arriver à expiration. Les autorités mauriciennes comptent, lors de la prochaine réunion du conseil du TIFA (Trade and Investment Framework Agreement) prévue les 16 et 17 janvier à Port-Louis, renouveler une requête en ce sens à la partie américaine dont la délégation sera dirigée par Demetrios Marantis, l’adjoint du United States Trade Representative (USTR).
Lors d’une conférence de presse tenue conjointement avec une délégation de l’ambassade des États-Unis à Maurice, menée par le responsable des affaires économiques et commerciales, Hugo Jimenez, le secrétaire aux Affaires étrangères, Anand Neewoor, a déclaré qu’un lobbying intense est mené actuellement aux États-Unis pour amener le Congrès américain à voter une extension de l’AGOA au-delà de 2015. Le bureau du USTR, dit-il, a déjà manifesté son plein soutien à une telle demande et des membres du Congrès sont aussi favorables à une telle requête. Anand Neewoor a également plaidé pour le renouvellement de la dérogation Third Country Fabric, qui normalement arrivera à terme en septembre 2012. La dérogation Third Country Fabric permet à un pays d’Afrique subsaharienne producteur de textile d’importer ses matières premières d’un pays tiers et de bénéficier d’un accès hors taxe pour ses produits finis exportés vers les États-Unis.
« We have together with other AGOA beneficiaries lobbied for its extension and we have got the full support of USTR on this. In addition, President Obama has expressed his commitments to have the derogation extended till 2015 », a indiqué Anand Neewoor. Ce dernier a signalé que les législateurs aux États-Unis cherchent par tous les moyens à trouver un « appropriate legislative vehicle » pour introduire une clause portant sur le renouvellement de la dérogation Third Country Fabric. Anand Neewoor ajoute que la cinquième réunion du conseil du TIFA sera une opportunité pour Maurice de réitérer sa demande pour le renouvellement de cette dérogation aussi bien que pour l’AGOA.
Plusieurs questions portant sur le renforcement des relations commerciales et la promotion/protection des investissements américains seront évoquées à cette rencontre du conseil du TIFA. Maurice souhaite que le TIFA débouche sur la conclusion d’un accord bilatéral formel sur l’investissement (Bilateral Investment Treaty). Les échanges commerciaux bilatéraux ainsi que les investissements directs américains à Maurice sont en progression, ont indiqué Anand Neewoor et Hugo Jimenez.