Dans un atelier de l’Abbé de la Caille Lane, Curepipe, Claudino Agathe transforme le verre en véritables objets d’art. Fort d’une vingtaine d’années d’expérience, cet artisan nous ouvre les portes de son atelier. Une visite unique, d’autant que cet « art » né du feu semble progressivement… s’éteindre !
Claudino Agathe travaille le verre depuis plus de 20 ans avec, pour seuls outils, ses mains et quelques ustensiles spécialisés. Sa technique, appelée “sablage”, semble transcender le temps, reniant ainsi les nouvelles technologies au profit de l’esthétisme né de l’artisanat et de procédés ancestraux. « Depuis maintenant de longues années, je me suis spécialisé dans l’art décoratif du verre mais aussi, depuis peu, du marbre, du granite et de la porcelaine. Je puise mes idées à travers les demandes de mes clients. Mon but est à chaque fois de proposer quelque chose de spécial, d’unique. » Claudino ajoute : « J’ai travaillé très longtemps pour des compagnies et des hôtels. Et puis un jour, j’ai décidé de tout arrêter pour travailler avec les particuliers. Aujourd’hui, je peux enfin exprimer ma créativité à travers les produits que l’on me demande de réaliser. »
Mais de quels produits parle l’artisan ? Et surtout, quels sont ceux qui sont les plus demandés ? « Ce qui marche le plus, dans l’art de la déco en verre, ce sont les cadeaux de mariage, de fiançailles, comme les “bagues d’arrêt” par exemple, ou encore des coupes de champagne avec des gravures. » Et le succès est au rendez-vous. Pour preuve, l’homme reçoit des commandes « chaque jour », dit-il. « Les gens accordent beaucoup d’importance aux objets qu’ils pourront conserver longtemps. Quand ils viennent à l’atelier, beaucoup me demandent des styles personnalisés. »
Son atelier ressemble d’ailleurs presque à un musée du verre, tant Claudino témoigne d’un talent unique en son genre. Au vu de ses réalisations, on comprend vite que l’homme est capable de transformer n’importe quel bout de verre en objet d’art. « Depuis quelques mois, je fabrique des trophées avec du verre de récupération. Des objets qui sont destinés soit à offrir, soit pour des compétitions. Il y en a de tout style. Je peux y reproduire des dessins, des écritures, le tout dans différentes couleurs. » Mais où l’artisan puise-t-il ses idées ? « Je m’inspire de tout ce qui m’entoure. En général, mes clients sont contents », dit-il humblement. Il faut dire que les pièces qu’il propose sont très raffinées, preuve que Claudino maîtrise son art à la perfection, que ce soit concernant la gravure ou le sablage.
Dans son atelier se trouvent de nombreuses merveilles, toutes confectionnées de ses mains, à l’instar de vitres entièrement décorées au sablage ou de miroirs à l’allure « théâtrale » et aux motifs rappelant les années 20’. « C’est un art que j’aime vraiment pratiquer et qui me donne beaucoup de satisfactions. » Pour autant, il ne compte pas en rester là. Des rêves, Claudino en a plein la tête. L’homme voit grand et compte d’ailleurs proposer plus de créations, qui seront exposées dans un Showroom plus spacieux.
Vases en granite
Claudino s’essaie aussi à d’autres styles, d’autres techniques, d’autres matériaux. Ainsi, il a récemment commencé la fabrication de vases en gratine, qu’il décore et qu’il chouchoute. Le tout orné de gravures de tout temps, notamment modernes, dépendant en fait du souhait de ses clients. « Ce style de vase est parfait pour les grandes cours ou pour habiller les maisons. Je me suis lancé dans leur fabrication il y a déjà quelques mois et cela marche très fort. Je pense que c’est aussi la tendance du moment. Les gens aiment aussi beaucoup proposer leurs propres idées pour faire de leur vase une pièce unique. Beaucoup de mes clients sont aussi étrangers. Eux, en général, viennent me voir pour que je leur fasse des pierres de granite. »
Quant à ses prix, ils sont « très abordables », dit-il. « Je suis aussi le seul à Maurice à faire des gravures de photo sur le granite, que l’on utilise aussi pour les pierres tombales. En cette matière, cela a pris quelques mois pour décoller. Mais maintenant, ça marche, bien que toutes mes commandes se passent de l’étranger. Je pense qu’il faudra encore un peu de temps avant que les Mauriciens connaissent ce procédé. Les photos sur granite sont très tendance à l’étranger. D’autant que c’est finalement peu coûteux », dit Claudino. Ceux qui seraient intéressés sont invités à le contacter via sa page Facebook (Agathe Claudino) ou par e-mail (klodinocreation@myt.mu).