« Prenez l’Italie en exemple, voyez la catastrophe, restez chez vous ! » C’est le message que souhaite véhiculer Mukesh Rambaran, un Mauricien établi depuis une trentaine d’années avec sa famille en Italie. Par voie des réseaux sociaux et du site lemauricien.com, cet habitant de la ville de Carpi, située au nord-est de l’Italie, suit la situation à Maurice. Et il s’inquiète davantage de jour en jour « pour ma famille à Maurice, pour mon pays ». Pour cause, depuis près d’un mois, il vit une situation catastrophique dans son pays d’adoption.

« Chaque matin, nous entendons des centaines de morts. Chaque jour, le nombre de cas augmente. Cela étreint le coeur. Heureusement que les Italiens sont en confinement », dit-il. Employé chez un notaire à Carpi, cela fait trois semaines que, comme tous les autres italiens, ce père de deux enfants ne se rend pas au travail. « Je sors uniquement pour des besoins vitaux, pour faire quelques courses rapides au supermarché ou pour aller à la pharmacie. Et là encore, il faut une dérogation spéciale en bonne et due forme à chaque fois. Mais pour le bien de ma famille, pour notre propre santé, j’évite de sortir », raconte-t-il.

D’où son appel aux Mauriciens pour respecter les consignes. « Vous pouvez voir chaque jour à la télé comment la situation est catastrophique en Italie. Et pourtant, l’Italie est un pays où en général il y a une bonne hygiène sanitaire. Malheureusement, comme Maurice, c’est un pays hautement touristique, et il fait aussi beaucoup de commerce avec la Chine. Prenez exemple sur nous, pensez à votre famille, restez chez vous. Voyez comment la Chine a réussi à contenir la maladie en imposant le confinement. Faites pareil », demande-t-il. Et d’expliquer que, « certes, le confinement est difficile, mais nous le faisons pour le bien de notre famille. Nous écoutons ce que nous a demandé notre Premier ministre ».

Tout est une question d’organisation, dit-il, expliquant qu’entre les jeux de société en famille, les heures passées à suivre l’actualité, les rituels ménagers et les travaux dans la maison, les jours passent. « Je comprends que s’il y a un confinement total, le manque de provisions stresse les familles. Mais essayez d’autres recours. Faites les achats en ligne, mais surtout ne sortez pas. C’est en restant chez soi qu’on arrive à se protéger. Aujourd’hui, les chiffres en Italie se stabilisent, parce que les gens restent chez eux. Suivez-en l’exemple », recommande Mukesh Rambaran.