Sur les 800 participants au concours Energy Globe World Award 2010, Vinah Ganoo, unique représentante de Maurice, était parmi les cinq finalistes, qui se sont distingués dans les catégories : Terre, Eau, Air, Feu et Jeunesse. Notre compatriote a, quant à elle, reçu le premier prix dans la catégorie Terre. Un trophée de 14 kg et un cash prize de 10 000 euros lui ont été remis l’année dernière au Rwanda. Rencontre avec celle qui sait parler aux plantes…
L’award reçu par Vinah Ganoo comprend le Energy Globe World Award 2010 (international) et le Energy Globe National Award, un certificat de reconnaissance signé par Malika Gandhi, la belle-fille d’Indira Gandhi. « J’ai décroché un prix dans la catégorie Terre en soumettant le projet Seeds Of Hope. Cette récompense salue le mérite de ceux qui se battent pour la préservation de l’environnement tout en valorisant de manière concrète la biodiversité », explique-t-elle. « Les graines qu’on considère parfois sans importance sont maintenant reconnues et valorisées sur le marché mondial. J’ai pu exporter un nombre infini de plantules à travers un réseau de 45 pays et ces mêmes plantules ont été utilisées pour le reboisement d’habitats naturels. »
Avenante et toujours prête à se mettre au service des autres, Vinah Ganoo plaît par son approche. Intarissable sur les plantes, la finaliste du concours Energy Globe World Award 2010 parvient aisément à communiquer sa passion à d’autres. Elle se dit d’ailleurs très reconnaissante envers feu son père Vickram, ex-forestier au Service des bois et forêts, qui lui a appris à apprécier chaque plante à travers le jardinage et les foires.
La passion de Vinah Ganoo s’est amplifiée lorsqu’elle a eu l’opportunité d’accompagner son père dans les forêts d’Afrique. Un premier contact avec la forêt dense africaine en Tanzanie et au Mozambique lui ont ainsi permis de mesurer toute la richesse de la biodiversité de ces pays. « J’ai vu comment certaines tribus vivaient dans la brousse. J’ai tout appris sur le tas en explorant les forêts pour trouver des plantes rares. Mon but en rentrant à Maurice a été de trouver le bon filon pour faire connaître ces plantes endémiques à travers le monde. »
Flair…
D’où l’idée de fonder en 1994 Flora Marketing. Cette entreprise horticole est spécialisée dans la vente de plantes africaines et brésiliennes, à la fois ornementales, aquatiques et forestières. Ces plantes, Vinah Ganoo les exportent à travers le monde. Elle s’applique, se renseigne… Grâce à un travail précis fait autour des plantes, elle a réussi à se faire un nom dans cette filière en Afrique, en Australie et aux États-Unis.
La démarche de Vinah Ganoo va plus loin : elle veut démontrer que l’accroissement de la production des plantes peut aider à la création d’emplois dans des communautés défavorisées en Afrique. Un projet au départ latent mais qui a fini par porter ses fruits après 17 années de travail. « Je ne suis pas une scientifique, mais je me décris comme une femme entrepreneur en botanique. Grâce à mon entreprise et à mes nombreux voyages en Afrique, j’ai pu conseiller des fermiers africains et leur prouver que la culture de plantes est un marché garanti. Je leur ai donné quelques astuces sur la culture des semences et la manière d’obtenir des crédits pendant que tout mûrisse. C’est un moyen de créer des emplois et de permettre à des familles africaines de vivre. »
Vinah Ganoo a du flair dans ce domaine. L’expérience qu’elle a acquise au fil des années lui permet aujourd’hui de facilement reconnaître la plante qui pourrait être destinée à un marché spécifique. « Ma rencontre avec des chefs de village a été tout aussi instructive. Leur approche, leur sensibilité et leurs connaissances sont si vastes qu’on n’en finit pas d’apprendre car une plante peut aussi avoir des vertus médicinales et être très efficace. » Vinah Ganoo aime aussi les échanges d’idées avec les villageois des tribus d’Afrique. Elle les sensibilise d’ailleurs sur l’importance des plantes qui les entourent. « Tout ce qu’on donne à la nature, elle nous le rend bien. C’est la raison pour laquelle je milite pour la préservation et pour l’écologie. » Toutes ces plantes, explique-t-elle, proviennent des régions non-protégées de l’Afrique. Au lieu de les laisser mourir, elle se charge de les exporter vers une trentaine de pays dont le Guatemala, la Chine, Israël.
Revenant à la création de sa compagnie Flora Marketing, Vinah Ganoo raconte que c’est grâce à sa persévérance qu’elle a pu se retrouver parmi les finalistes de plusieurs concours internationaux, dont la World Challenge 2006, organisée par Shell, Newsweek et British Broadcasting Corporation (BBC). Ce concours vise à promouvoir les entreprises novatrices, qui ont été d’une grande aide au niveau communautaire. Elle a aussi dans son escarcelle d’autres récompenses. En 2007, cette passionnée de plantes a été élue parmi les 100 meilleurs entrepreneurs sociales par le Newsweek du Japon. La même année, elle s’est retrouvée parmi les semi-finalistes de la Schwab Foundation For Social Entrepreneur. Une récompense qui, dit-elle, met l’accent sur « les communautés locales et les populations autochtones (femmes et petits agriculteurs compris) qui ont la possibilité de trouver des solutions pour répondre à la menace mondiale que représentent la déforestation, la lutte contre la faim, la guerre … »
La vision de Flora Marketing est d’agir comme fer de lance pour la protection de la flore. L’entreprise a aussi permis aux femmes des villages d’Afrique d’avoir un travail et un salaire. L’Energy Globe World Award, qui lui a été décerné, est la preuve tangible de la reconnaissance de son travail.
Forte de ses expériences acquises dans le domaine de l’horticulture, Vinah Ganoo souhaite partager ses connaissances avec d’autres passionnés. Son prochain défi est la mise en place d’une pépinière, qui sera à la fois innovante et originale. « Si on m’invite à faire un tour dans la forêt amazonienne, je suis partante », lance-t-elle avec un grand sourire, qui en dit long sur sa passion.
Ceux qui souhaitent en apprendre plus sur le dévouement de cette dame qui milite pour la sauvegarde des plantes rares peuvent visiter le site www.flora.mu.
—————————————————————————————————————————————————————