Sans doute jamais dans l’histoire du turf le jockey mauricien ont eu autant de succès. Car d’habitude il faut attendre la mi saison, voire même la fin de la saison pour voir enfin une victoire d’une cravache mauricienne. Ce qui nous pousse à dire que la saison 2015 ne ressemble à rien aux autres saisons, puisque après six journées les jockeys et apprentis mauriciens, autrement dit les « local boys » totalise déjà 26 victoires récoltées par 10 cavaliers. Mieux encore dans le Top 10 on retrouve 5 jockeys mauriciens dont un surprenant leader qui se prénomme Rye Joorawon avec 7 victoires à son actif.
2015 sera-t-elle l’année des jockeys et apprentis mauriciens? La question est plus que jamais posée au vu des performances réussies depuis le début de la saison par les local boys. Le dernier point que Turf Magazine avait effectué sur le point sur la situation des Mauricien à l’issue de la 3e journée, il était constaté que très peu de victoire était au rendez-vous même s’ils faisant le plein que niveau des montres.
Trois journées après — qui fut aussi marqué par le retour de Jeannot Bardottier à la compétition après suspension — les donnés on beaucoup évolués. Notamment au niveau du classement. Si avant la 4e journée le leader au classement des jockeys était Brendo Lerena, aujourd’hui le «leading jockey» au Champ de Mars n’est autre que Rye Joorawon avec ses 7 victoires, soit deux de mieux que la crama la cravache sud-africaine.
Une position du reste que Lerena pourrait vie perdre ce samedi  puisque Jeannot Bardottier avec 5 victoire s’approche dangereusement. Le jockey de la plus veille écurie de notre turf, se présente même comme un challenger sérieux pour le poste de leader. Faut dire aussi qu’il est bien desservi par sa position au sein de l’écurie Gujadhur qui dispose d’une yard assez solide cette saison. Rye Joorawon n’a qu’à bien se tenir pour duel exclusivement mauricien.
Dans cette euphorie des victoires mauriciennes, certains jockeys qui avaient complètement disparu de la circulation, tels que Vinay Naiko, Swapneel Rama ou encore Sunil Bussunt sont déjà dans le Winner’s enclouure. Sunil Bassunt a du reste gouté à l’ivresse de la première victoire 2015 samedi dernier avec une course remportée de bout en bout avec Master Mascus pour le compte de l’entraînement Vincet Allet. «Tout d’abord, je dois remercier Vincent Allet et son entourage de me faire confiance, car ce n’est pas facile de nos jours de décrocher une monte» a déclaré Sunil Bussunt à Turf Magazine. «Mais, nous les Mauriciens, quand on a la chance de piloter des bons chevaux, on fait notre maximum pour bien faire, d’où le nombre de victoires enregistré depuis le début de la saison».
Pour ensuite ajouté que «Master Masus avait déjà une course dans les jambes et n’avait pas pu courir à son aise à l’avant avec une sixième ligne lors de la quatrième journée. Il avait bien travaillé et avec sa deuxième ligne, il a bien sauté et a pu résister aux finisseurs» a-t-il analysé..
Autant dire que les Mauricien surfent actuellement sur une vague positif et souhaitons que cela dure.