La dix-septième journée a vu deux jockeys mauriciens tirer leur épingle du jeu. Il s’agit de Dinesh Sooful et Jean-Roland Boutanive. Si le premier nommé a remporté sa troisième réussite de la saison avec Hugo The Boss, le second s’est signalé pour la première fois cette année en menant à bon port l’outsider Cactus Wolf dans la l’épreuve inaugurale.
C’est un Jean-Roland Boutanive visiblement soulagé qui s’est confié à Turf Magazine samedi dernier. Le Mauricien, qui agit comme deuxième jockey chez l’écurie Gujadhur, n’est pas passé par quatre chemins pour dire que cette victoire tombe à pic, surtout à un moment « où tout semblait aller mal » pour lui. « J’espère que cette victoire servira de déclic et que je bénéficierai de plus de montes à l’avenir », devait-il ajouté.
Revenant à Cactus Wolf, notre interlocuteur nous a confié que c’est Palm Of Peace qu’il devait piloter à l’origine, « mais à ma grande surprise je me suis retrouvé sur Cactus Wolf. M. Merven avait sans doute ses raisons pour me mettre sur ce cheval. Pour être franc, j’avais une petite préférence pour le premier nommé vu qu’avec sa neuvième ligne, les choses paraissaient compliquées pour Cactus Wolf. Mais j’ai suivi les instructions de M. Merven à la lettre, instructions qui étaient d’attendre le maximum possible et de prendre le inside run. L’ouverture  s’est présentée et il a bien accéléré pour l’emporter. Je pense que ce sont les instructions de M. Merven qui ont permis à mon cheval de passer la ligne d’arrivée en vainqueur », a-t-il reconnu en toute modestie. Jean-Roland Boutanive a tenu à dédier sa première victoire 2013 à ses fils Richie et Donovan qui sont pour lui une « source de motivation supplémentaire » ainsi qu’à Lucas et Shanen.
« Contrôler mon poids de lundi à vendredi »
La victoire de Cactus Wolf est en quelque sorte une juste récompense pour ce jockey qui se donne corps et âme dans la préparation des chevaux de l’écurie Gujadhur, que se soit à Port-Louis où à Floréal. Fort de son expérience, il est très apprécié de l’entraîneur Ramapatee Gujadhur. Cependant, son problème de poids fait qu’il n’est pas facile pour lui d’obtenir des montes les samedis. « Comme tout le monde le sait, je dois contrôler mon poids du lundi au vendredi peu importe si j’ai été engagé ou non pour monter en course. Ce n’est vraiment pas facile mais je ne me laisse par gagner par le découragement pour autant. » Pour avoir été dans le giron pendant de longues années, il sait que la roue finira par tourner. « Le monde hippique est ainsi fait. Tantôt il y a des hauts tantôt des bas. La patience et le travail sont les maîtres mots », a-t-il rappeler.
A noter qu’avant Cactus Wolf, la  dernière victoire de Jean-Roland Boutanive remonte à la 36e journée 2012 lorsqu’il avait conduit Il Magnifico à la victoire pour le compte de l’écurie Gujadhur. Cette victoire lui avait permis de ne pas boucler sa saison les mains vides.