Ce fut presque une journée ordinaire pour les jockeys et apprentis mauriciens samedi dernier. Hormis cette victoire de Rakesh Bhaugeerothee dans la deuxième épreuve de la journée, cette 6e réunion aura été une autre journée «sans» pour les local boys qui, en l’absence de leur porte- drapeau, Nooresh Juglall, peinent à trouver les ressources appropriées pour réagir.
En effet, ils ont tous mordu la poussière lors de ce 6e acte qui a vu la nette domination de l’écurie Serge Henry qui s’en sort avec un triplé. C’est effectivement pour le compte de cette écurie que Rakesh Bhaugeerothee a ouvert son compteur en selle sur Variant dans The Leopold Sedar Senghor Cup (1000m – MR: 36-20).  Cette unité de l’écurie Serge Henry a enfin trouvé la voie du succès après avoir connu une saison 2012 plus que néfaste.
Sans aucun doute, la patience de son entraîneur, qui a su déceler ses travers et veiller à sa rééducation à Floréal, a été récompensée.  Quoi  qu’il en soit, cette victoire a permis à notre compatriote de faire son entrée dans la «winner’s enclosure» au terme d’une course  intelligente de la part de la cravache mauricienne qui s’est imposée devant le favori Golden Sheik, de l’écurie Foo Kune.
Une victoire qui a, certes, apporté du baume au coeur de l’apprenti mauricien, même s’il soutient que cette réussite est avant tout celle d’une équipe. «Je dis bravo à toute l’équipe et à son entraîneur qui a toujours cru en ce cheval. Il m’a demandé de ne pas le bousculer une fois la course lancée. Variant est un cheval qui donne toujours le meilleur de lui-même et cette victoire n’a fait que confirmer le bon travail effectué avec le cheval depuis l’année dernière. Un grand merci également à Ravi Rawa pour son soutien et ses conseils», a renchéri Rakesh Bhaugeerothee à Turf Magazine.
A priori les Mauriciens n’avaient pas des chevaux de premier choix lors de cette 6e journée. Il est à souhaiter que les prochaines  leur soient plus favorables.