Le Mouvement Anti-Dynastie, rebaptisé Mauritian National Congress (MNC), participera à l’élection partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. C’est son leader, Vivek Pursun, habitant de la Route Bassin, Quatre-Bornes, qui a été choisi pour briguer les suffrages. Ce dernier se dit inquiet des récents dérapages à caractère communal, dont les menaces de Showkutally Soodhun à l’égard de Xavier-Luc Duval, qui seraient « tolérées » par le gouvernement. Il voit là une tactique pour faire renvoyer les élections.
Le MNC dit se présenter à la partielle du N° 18 « pour faire bloc avec l’opposition contre le gouvernement ». Vivek Pursun indique vouloir ouvrir les yeux de la population sur le « mismanagement » du pays par l’actuel gouvernement, ainsi que certaines pratiques dangereuses. S’exprimant sur les menaces de Showkutally Soodhun à l’égard de Xavier-Luc Duval, il est d’avis que le Premier ministre aurait dû prendre des sanctions. « Quand il refuse de le faire, cela nous amène à nous poser des questions sur ses motivations. Peut-être que la déclaration de Soodhun n’était pas anodine finalement et que c’était bien calculé. »
De même, il invite le Commissaire de police, Mario Nobin, à réagir dans cette affaire, ainsi que face aux dérapages à caractère communal enregistrés dans le pays. « Son devoir est de veiller à la sécurité de la population et non d’appliquer la politique rancunière du gouvernement ».
Vivek Pursun est d’autant plus inquiet d’avoir appris de Showkutally Soodhun qu’il y a un « projet de construction d’un mandir et d’une mosquée à Agaléga ». Il dit avoir mis en garde le ministre du Logement et des Terres sur les réactions que pourrait entraîner une telle démarche. « Je faisais partie d’une délégation des habitants de la route Bassin qui avaient rencontré le ministre Soodhun aux alentours du 6 juillet dernier. C’est là qu’il nous a parlé de ce projet. Je l’ai déjà mis en garde : Agaléga a une population composée à 100 % de personnes de population générale. Cela risque d’être très mal perçu. Il y a déjà un petit mandir à Agaléga où les fonctionnaires qui vont y travailler peuvent prier. À moins que le gouvernement soit en train de faire provision pour les soldats indiens qui y seront postés. »
Tout en invitant les Agaléens à ne pas tomber dans le piège communal, il estime que « le gouvernement joue une mauvaise carte ». Vivek Pursun suspecte des tactiques de faire renvoyer la partielle et peut-être les élections générales plus tard, afin de rester au pouvoir. « En tant qu’ancien Deputy General Manager de l’Outer Island Development Corporation, je connais les Agaléens, je leur dis de ne pas réagir à la stratégie du gouvernement. »
Le MNC annonce qu’il sera sur le terrain très bientôt pour sensibiliser les électeurs de Belle-Rose/Quatre-Bornes sur les enjeux de cette élection. « Nous ne disons pas de voter pour nous nécessairement, mais de voter pour un parti de l’opposition et en aucun cas pour le gouvernement. »
S’exprimant sur le nouveau nom du parti, il affirme s’être inspiré des luttes de Mahatma Gandhi et de Nelson Mandela. Parlant des accusations de Peroumal Veeren à l’égard du Premier ministre, Pravind Jugnauth, il invite le Commissaire de police à enquêter.