Plusieurs membres de la Mauritius Bar Association (MBA) se sont réunis hier lors d’une assemblée extraordinaire pour se prononcer sur la démission de Me Antoine Domingue en tant que président du Bar Council. Un total de 125 avocats a refusé sa démission, soit représentant la majorité de ceux présents. Me Domingue aura un mois pour se décider.
Si certains comme Me Kailash Trilochurn ou encore Me Shakeel Mohamed estiment que la MBA n’aurait pas dû intervenir et laisser Me Antoine Domingue décider par lui-même, d’autres comme Me Rama Valayden ou encore Me Hervé Duval Jr pensent que Me Antoine Domingue devrait rester à la présidence et ainsi restaurer l’unité au sein du barreau. « Li kler ki pa ti bizin fer sa bann deliberasyon la. Si Me Domingue ine demann pou ale, less li ale. C’est son choix, end of the story. Toutfwa, la mazorite pa le ki li ale », déclare Me Trilochurn. « Mo panse filozofi-la pa korek ditou e la sitiasyon pe frol le ridikil. Mazorite pa dakor ki Me Domingue demisyone, me enn fwa ki linn exprim so swe pou demisyone bizin respekte so swa. Seki pe arive li sinpleman pou montre la solidarite anver Me Domingue. La minorite ki ti kont deliberasyon inn res trankil e mo deplor le fe ki pena person kinn komant lor sitiasyon kan avokatt Jahangeer ti demisyone », déclare Me Shakeel Mohamed.
Me Rama Valayden affirme quant à lui qu’il faut préserver l’unité de l’association et que si Me Domingue ne revient pas sur sa décision, il demandera que de nouvelles élections aient lieu. « Si Me Domingue demisyone, tou mamb Bar council bizin demisyone e fer ene eleksyon. Toutfwa, bizin regagn tou nou bann mamb, al ver zot e koz ar zot pou kapav fer ene lafors. So demisyon inn refize par la mazorite e bizin atann enn mwa pou konn so desizyon », avance-t-il. Me Hervé Duval Jr. souhaite, pour sa part, que Me Domingue écoutera l’appel des membres de la MBA et qu’il reviendra sur sa décision.
Me Narghis Bundhun, porte-parole de la MBA en attendant la décision de Me Domingue, a fait ressortir que « la décision finale reviendra à Me Domingue » et qu’il aura un mois pour se décider. Elle ajoute que les plaidoiries de Me Rama Valayden et Rex Stephen, suite au climat tendu après les démêlés entre l’ICAC et le DPP, n’ont pu être prises sur le fond, les membres du barreau préférant attendre la décision de Me Domingue avant que ce cas ne soit discuté.