Après avoir démissionné le 23 juillet dernier avant de reconsidérer sa décision et poser une nouvelle fois sa candidature, Me Antoine Domingue a été reconduit à la présidence de la Mauritius Bar Association (MBA) hier après-midi. Avec environ 80 % des voix en sa faveur (140 des 175 comptabilisées), il estime que cette réélection démontre le soutien du barreau à son égard, et ce, après les événements tumultueux au sein du judiciaire. Il pense toutefois à un « handing over » pour les nouvelles élections de janvier 2016.
Sur les 530 membres du barreau éligible à voter pour l’élection, dites « spéciales », du président de la MBA, 176 membres sont allés aux urnes. Une voix a été rejetée, ramenant ainsi le nombre de votes à 175. Au dépouillement, Me Antoine Domingue s’est retrouvé une nouvelle fois à la présidence de cette institution hier après-midi avec une majorité de 80 % (140 votes). Pour l’homme de loi, cette nouvelle confiance placée en lui démontre le soutien des membres du barreau et le conforte dans tout ce qu’il a pu entreprendre jusqu’à présent.
Me Antoine Domingue souhaite continuer à agir comme « porte-parole du barreau » et prendre à coeur ses engagements. Occupant se poste depuis deux années, l’homme de loi pense toutefois à ce qu’un nouveau président prenne sa place lors des élections générales de l’Assemblée annuelle qui se tiendront à la mi-janvier 2016.
Candidat potentiel, Me Ashley Hurhangee s’est présenté cette année pour la première fois au poste de président et a obtenu 35 voix. Il a tenu à féliciter Me Antoine Domingue et a soutenu qu’il continuera à oeuvrer pour l’unité et la défense des intérêts des membres du barreau.
Pour rappel, ces nouvelles élections surviennent suite à la démission de Me Antoine Domingue le 23 juillet dernier. Dans une lettre adressée au secrétaire du Bar council, Me Yahia Nazroo, Me Domingue avait signifié son intention de démissionner de cette instance suite aux pressions politiques exercées contre lui et par la façon d’agir de deux avocats parlementaires de la majorité gouvernementale. Cependant, après réception de ladite lettre, le Bar Council s’était réuni d’urgence pour raisonner l’homme de loi. La majorité des membres du barreau avaient ainsi rejeté sa démission, ce qui a poussé Me Antoine Domingue à revenir sur sa décision et à poser à nouveau sa candidature.