Pas une seule ride. La Manon des Sources de nos coeurs est à Maurice dans le cadre de la Cinema Week 2017, depuis hier. C’est dans le cadre enchanteur du Royal Palm Hotel qu’Emmanuelle Béart s’est confiée aux différents membres de la presse, hier après-midi. Lunettes de soleil, grande robe style caftan, la belle blonde fait encore chavirer les coeurs.
« Je suis venue plusieurs fois à Maurice mais jamais de manière officielle. Je suis ravie d’être ici, dans cet endroit où les gens ont toujours eu envie de faire des films », dit-elle tout sourire. D’une élégance à la française, l’actrice de 54 ans est convaincue que « Maurice regorge de talents qui veulent produire et qui attendent d’être promus ici ou ailleurs ». Selon elle, l’idée derrière cette semaine entièrement dédiée au cinéma de l’Est et de l’Ouest est de « mettre en place une machine cinématographique », et elle félicite l’État mauricien pour son initiative d’investir dans cet art. Présente hier soir à la soirée de lancement de la Cinema Week 2017 au Labourdonnais Hotel, Emmanuelle Béart souhaite encourager les jeunes pousses dans le secteur du cinéma. Si elle dit haut et fort que « le cinéma c’est toute sa vie de femme », elle déplore tout de même qu’il n’y ait pas de grande « diversification » à Maurice, compte tenu du fait que les Mauriciens sont plus friands de films bollywoodiens que français, par exemple.
Élégante, belle et d’une étonnante simplicité, Emmanuelle Béart a le temps de quelques selfies, laissant béats ceux présents. Soulignons que le film Un coeur en hiver (1992) de Claude Sautet, dans lequel elle joue, sera projeté durant la semaine. Une semaine qui sera d’ailleurs ponctuée de plusieurs activités autour de la cinématographie, dont des projections de 23 films américains, anglais, indiens, français ou encore chinois et des ateliers de travail avec plusieurs grands réalisateurs.
Le but de cet événement est à la fois de célébrer les 50 ans de l’Indépendance et de promouvoir le pays en tant que destination cinématographique pour les étrangers.