Emmanuelle Béart et Rani Mukherji ont été récompensées pour leur Outstanding contribution to cinema samedi au Trianon Convention Centre par le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Cette première édition de la Mauritius Cinema Week organisée dans le cadre des célébrations des 50 ans de l’Indépendance, qui a débuté le 5 octobre, a pris fin hier soir à l’hôtel Maritim, en présence du ministre des Infrastructures publiques et du président du comité organisateur, Nando Bodha, de Kabir Bedi, Emmanuelle Béart, Romesh Sharma, Vivek Oberoi et du réalisateur Rakeysh Omprakash Mehra, entre autres.
Nando Bodha a félicité les célébrités pour le succès brillant de ce premier festival du cinéma. « Le cinéma est universel et la présence de grosses pointures du cinéma venant de différents continents a touché nos coeurs et a créé des liens solides entre les professionnels mauriciens et étrangers », a-t-il affirmé. « On a semé les germes et on souhaite, comme l’a si bien dit Emmanuelle Béart, que ce festival soit pérenne. Toutes les cultures du monde se retrouvent à l’île Maurice et les talents et les thèmes ne manquent pas, à l’instar de l’histoire tragique de Paul et Virginie et des déracinés des Chagos », a poursuivi le ministre.
Samedi au Trianon Convention Centre, Emmanuelle Béart, émue, s’est souvenue de son premier voyage à Maurice lorsqu’elle avait 22 ans. « À 22 ans, lorsque j’ai reçu mon premier salaire, je me souviens de n’être payé un voyage pour Maurice. J’ai toujours trouvé une immense bienveillance et un sens de l’hospitalité chez les Mauriciens. Je souhaite que ce festival soit pérenne et que ce soit le début d’une nouvelle aventure pour le cinéma à Maurice ».
Rani Mukherji a remercié les producteurs et ses fans qui ont cru en elle et l’ont accompagnée tout au long de sa carrière. Kabir Bedi et Angélique Thomas ont agi comme maîtres de cérémonie. On a aussi assisté à la prestation de Jane Constance, des frères Joseph et des artistes et du Mahatma Gandhi Institute.