Rani Mukherji, actrice indienne, est arrivée à Maurice avec sa fille Adira dans le cadre de la Semaine du cinéma dont le coup d’envoi sera donné ce soir au Château de Labourdonnais à Mapou. Rayonnante, d’une bonne humeur irradiante et impatiente de rencontrer les professionnels de cinéma et ses fans lors des sessions interactives, Rani Mukherji est venue chercher le trophée qui la récompensera pour l’ensemble de sa carrière samedi au Trianon Convention Centre.
Visiblement très contente de se retrouver pour la quatrième fois sous le soleil mauricien et surtout à l’idée d’assister avec le public mauricien à la projection de Black, l’un de ses meilleurs films pour lequel elle a reçu le Filmfare Award de la meilleure actrice, Rani Mukherji a confié hier à la presse au Yu Lounge de l’aéroport de Plaisance, où elle a été accueillie par le ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, que l’amour de ses fans lui procure la force nécessaire de se surpasser et donner le maximum d’elle-même. L’actrice de Kabhi Kushi Kabhi Gham, Ghulam et Yuva, en tenue branchée, a dit que c’est l’amour des gens qui transforme les artistes en stars. Elle souhaite rencontrer le maximum des professionnels lors de sa masterclass.
Par ailleurs des cinéastes comme SS Rajamouli, l’auteur de Baahubaali : The Beginning et Baahubaali : The Conclusion auront l’occasion de rencontrer les producteurs locaux. SS Rajamouli parlera de ces deux films qui ont pulvérisé les records au box-office. Rani Mukherji, elle, évoquera le rôle des actrices dans les films contemporains, trop longtemps cantonnées dans les rôles de faire-valoir. Nanda Narrainen, le Head Film Industry au Board of Investment, estime que le lancement du Film Rabate Scheme qui rembourse de 30 à 40 % des dépenses encourues par les cinéastes étrangers à Maurice, a fait ses preuves. L’implantation d’un studio de cinéma dans le Sud et l’ouverture de trois écoles de cinéma qui seront affiliées à des universités fera de l’industrie cinématographique l’un des piliers de notre économie, soutient-il.
Rappelons que 24 films seront projetés dans 24 salles de cinéma à travers le pays. Les billets, gratuits, seront distribués sur la base first comme first served. Dans certaines salles, tous les billets ont déjà trouvé preneurs.