Le front de soutien aux grévistes de la faim de Mauritius Duty Free Paradise (MDFP), réuni hier, a décidé de renvoyer son action au 24 août prochain. Treize licenciés de cette compagnie d’Etat, ainsi que le négociateur Jack Bizlall, ont signifié leur intention d’entamer cette grève. Toutefois, aux derniers développements, le ministre du Travail a indiqué qu’il compte référer l’affaire à la Commission de Conciliation et Médiation (CCM).
La décision pour une grève de la faim a bien été entérinée par les licenciés de la MDFP et leurs familles. Toutefois, elle ne démarrera pas aujourd’hui, comme prévu, mais le 24 août. Cette décision a été prise afin de donner du temps à la CCM d’enquêter. Dans un communiqué émis hier, le front de soutien aux grévistes de la faim de MDFP souligne qu’il y a 14 grévistes au total, soit 13 licenciés ainsi que Jack Bizlall.
Lundi après-midi, les licenciés de MFDP ont été convoqués au ministère du Travail. Le ministre Soodesh Callychurn, qui les a personnellement reçus, a suggéré une rencontre avec le Premier ministre à son retour au pays (il est actuellement en visite privée à Rodrigues) et de référer le dossier à la CCM pour une enquête et des recommandations sous la Section 89 de l’Employment Relations Act.
Au vu de ce nouveau développement, les grévistes et leurs familles, réunis hier, ont décidé de renvoyer la grève de la faim au 24 août prochain, soit le temps que les propositions du ministre du Travail soient appliquées. Rappelons qu’une vingtaine de personnes ont été licenciées de MDFP en mai dernier. Elles avaient été recrutées avant les élections de 2014. Certains comptent trois années de service. Jack Bizlall a jugé « illégal » ce licenciement car des négociations étaient en cours avec le ministère du Travail pour un contrat à durée indéterminée.