La Mauritius Duty Free Paradise vient d’annoncer qu’elle a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de Rs 1,8 milliard, soit une hausse de 15 % par rapport à l’année précédente. La compagnie affirme avoir les moyens de financer de nouvelles boutiques, qui ouvriront leurs portes dans le nouveau terminal en construction. Le montant estimé pour l’investissement est de Rs 250 millions.
« C’est une excellente performance au vu de la situation économique mondiale. Les employés de la MDFP (Mauritius Duty Free Paradise) sont plus que motivés à faire avancer l’entreprise. Les résultats de l’étude de l’Airport Council International ont aussi démontré que la MDFP est la meilleure des boutiques hors taxes en Afrique et occupe la huitième place au niveau international pour ce qui est du rapport qualité-prix des produits en vente », fait ressortir la directrice financière Reelambal Patten Chetty. Avec ce chiffre d’affaires, que la compagnie considère comme un record, c’est un surplus de Rs 400 millions qu’elle enregistre et qui génère des moyens pour créer une nouvelle zone duty free de luxe. Elle couvrirait les domaines de l’horlogerie, la joaillerie, la bijouterie et l’habillement, « avec un cahier des charges très strict dans le but de relever le niveau et de répondre à l’ambition nationale d’être un hub régional pour le shopping duty free ».
Nouveau fournisseur
La MDFP annonce une baisse de 5 % à 25 % de prix de différents produits, notamment les liqueurs, le tabac, les confiseries et certains parfums à partir du mois d’avril. Une situation rendue possible selon la MDFP, grâce à son nouveau fournisseur, la multinationale suisse Dufry AG « deuxième fournisseur mondial en produits duty free ». Le choix de ce fournisseur a eu lieu après l’exercice d’appel d’offres en août dernier.
Selon Danand Seetaram, responsable des opérations commerciales chez MDFP, la compagnie a reçu des offres de cinq soumissionnaires suite à cet appel. Ceux-ci font partie des dix plus gros fournisseurs de produits duty free dans le monde, fait-il ressortir, en soulignant qu’il se fonde sur le classement effectué par Duty Free Network International à la fin de 2010. Selon M. Seetaram, le fournisseur actuel, Gebr. Heinemann, avait également participé à l’appel d’offres. « (…) son offre était nettement moins compétitive. Celle de Dufry était la seule qui répondait aux exigences du cahier des charges, soit les prix proposés ainsi que la gamme de produits et services offerts. Avec ces nouveaux prix, nous avons la possibilité de toucher toutes les bourses », affirme le responsable des opérations commerciales.
Selon le CEO d’Airport of Mauritius (AML), Serge Petit, également responsable de la MDFP, « on très satisfaits de l’exercice d’appel d’offres car pour la première fois, les normes de transparence et de bonne gouvernance ont été respectées ». Le CEO d’AML rappelle que « l’accord avec le fournisseur actuel, Gebr. Heinemann date de 2002 et ce, sans qu’il n’y ait eu d’exercice d’appel d’offres. Il était important de revoir la situation car la MDFP a un devoir comptable envers le pays ».
Contrat annuel de Rs 1 md
Le contrat pour la fourniture de produits à la MDFP serait d’une valeur d’environ un milliard de roupies annuellement. « Avec cet accord, on pourra renouveler les boutiques, construire de nouveaux coins duty free, réduire les coûts de façon significative et offrir aux passagers des prix défiant toute concurrence », fait ressortir Serge Petit.
La MDFP, qui venait de reprendre les activités de la World Duty Free (Mauritius) en 2002, est détenue à 80 % par AML et 20 % par la State Investment Corporation (SIC). La MDFP compte trois magasins, à savoir une boutique dans la salle de départ de l’aéroport, une boutique de mode et une boutique à l’arrivée. Les boutiques couvrent une superficie de 296 mètres carrés à l’arrivée et 822,5 mètres carrés dans l’espace de départ. Elles sont ouvertes 7 jours sur 7 et offrent un grand choix de produits comprenant plusieurs marques internationales.