Depuis hier, le Chairman de la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP), Rachid Daureeawoo, compte une nouvelle secrétaire. Il s’agit d’une supervisor des boutiques hors taxes qui a été nommée à ce poste. La titulaire jusqu’ici a été mutée il y a une semaine, au secrétariat du CEO, Rakesh Rughoobeer, qui compte désormais deux secrétaires. Cette nouvelle donne a fait monter d’un cran la frustration chez les employés de la Mauritius Duty Free Paradise Shop dans un climat déjà tendu alors qu’ils attendent depuis près de trois ans, le paiement d’une compensation salariale de 19,5% et une demande d’arbitrage quant aux 2% restants – dont la signature du Collective agreement devrait avoir lieu demain au ministère du Travail.
Ces mouvements de personnel de la direction provoquent la grogne des employés d’autant qu’aucun appel à candidatures n’a été circulé pour ce poste de secrétaire du Chairman. Des employés de la MDFP regrettent que d’autres membres du personnel n’aient pu postuler pour le poste, créant ainsi la perception d’un favoritisme. D’aucuns s’interrogent sur les compétences et les qualifications de la nouvelle secrétaire pour ce poste administratif alors qu’elle travaillait depuis plusieurs années dans les boutiques hors taxes. Les employés de la Duty Free se demandent également si la nouvelle secrétaire – promue désormais à un poste de grade 4 –, conservera les allocations dont elle avait droit alors qu’elle était supervisor, poste de grade 6.
Par ailleurs, un inventaire effectué en mars dernier a révélé que depuis janvier 2016, 300 cartouches de cigarettes de la marque Matinée ont disparu du stock. Ces cigarettes, traçables au niveau du main store du warehouse de la MDFP, puis au niveau du store des boutiques hors taxes, avaient cependant disparu des étagères des boutiques hors taxes. « Où sont-elles passées? » se demandent des membres du personnel, tout en affirmant que le manque occasionné par ces disparitions n’a été comblé que la semaine dernière. Si une enquête interne a été bien ouverte, jusqu’ici aucune action n’a été prise, d’autant que les caméras de surveillance au niveau des boutiques hors taxes devraient servir à apporter un éclairage sur la maldonne. La perte totale représente environ Rs 300 000 pour la MDFP.