Le ministre de l’Environnement et du Développement durable Deva Virahsawmy a rendu public le tout premier Mauritius Environment Outlook Report 2011 lundi lors d’une cérémonie au Domaine Les Pailles. Préparé par le ministère en collaboration avec le Programme des Nations unies pour l’environnement et la Commission de l’océan Indien, le rapport fait une évaluation critique de l’état actuel de l’environnement à Maurice, indique les nouvelles orientations et identifie les enjeux. Ce document servira également d’outil à la prise de décision.
« Rapport là faire ène état des lieux de l’environnement à Maurice et dans nou banne zil. Li mentionne tout l’encadrement légal et institutionnel ki existé déjà. Li donne ène aperçu de banne défis ki nou éna pou faire face à l’avenir. Li montré aussi chemin ki nou pou bizin prend et banne actions ki bizin entreprendre pou nous atteindre développement durable. Rapport là faire ène projection jusqu’à 2030 », a expliqué le ministre dans son discours de circonstance.
Deva Virahsawmy a félicité le personnel de son ministère pour sa contribution dans la concrétisation de ce projet. « Li important ki mo précisé ki sa rapport là fine préparé par banne techniciens de mo ministère avec collaboration de la Commission de l’océan Indien et de l’UNEP et non par banne experts étrangers. Et là mo bizin félicite le staff du Département de l’Environnement pou sa gros travail et sa bon travail ki zot fine faire là. Rapport là couvert aussi bien Maurice ki Rodrigues, Agalega et St Brandon ».
Le Mauritius Environment Outlook (MEO) Report 2011 indique les secteurs de notre développement où des mesures correctives sont nécessaires et où une approche intégrée sera impérative à l’avenir, notamment dans celui de l’amélioration de la qualité de l’air et celle de l’eau, la lutte contre le changement climatique, la gestion des déchets, celle des produits chimiques. « C’est banne grands enjeux pou l’avenir », a-t-il expliqué à ceux présents.
Le ministre a souhaité préciser que ce rapport n’est pas uniquement destiné aux techniciens de l’environnement et aux spécialistes, mais à tous ceux se sentant concernés par l’état de notre environnement. « Li destiné aussi à banne businessmen dans tous secteurs l’économie, banne ONG et le public en général. So but c’est permette banne Mauriciens comprend bien banne enjeux l’environnement afin ki zot développe banne nouveau l’attitude ki plus environment friendly afin ki nou capave arrive à ène modèle de développement durable pou nou pays ».
Deva Virahsawmy s’est par ailleurs félicité que le MEO Report 2011 soit rendu public alors que se tiennent actuellement les ateliers de consultations sur l’élaboration d’une stratégie et d’un plan d’action dans le cadre du projet Maurice Île Durable (MID). « Sa document là pou donc enn zouti important pou banne techniciens et banne spécialistes ki forme partie dans banne working group là », a-t-il souligné.
En effet, depuis le 14 juin dernier, six groupes de travail composés de membres de la société civile planchent respectivement sur les cinq thèmes du projet MID, à savoir l’énergie, l’environnement (deux groupes), l’éducation, l’emploi et l’équité. « Nou oulé ki le processus MID déroule dans la transparence et avec la participation maximum dimounes ki possible ».
Dans ce contexte, le ministre a procédé au lancement du site Internet du projet MID pour permettre une plus large participation du public mauricien. « Mo invite donc tout dimoune, à commencer par banne journalistes zot même, mais aussi banne ONG, banne forces vives du pays, banne Mauriciens ki vive à l’étranger et ki intéressé avec l’avenir zot pays et le public en général pou al lors sa site là et faire zot commentaires et zot propositions ».
Une soft copy du MEO Report 2011 a ensuite été remise à ceux présents.