Semaine  pour le moins mouvementée pour la Mauritius Football Association et ses dirigeants. Plus que mouvementée est-on tenté de dire avec d’une part une décision du juge Domah en chambre, tombée jeudi matin, de «set  aside» la deuxième demande d’injonction de Vinod Persunooo contre la tenue d’une réunion urgente de son comité exécutif. Et d’autre part la tenue, malgré la fermeture des locaux de la MFA — la Football House — de l’assemblée générale spéciale convoquée par Vinod Persunnoo pour prendre une décision sur une motion de l’Union Sportive de Beau-Bassin/Rose-Hill et de Bambous Etoile de l’Ouest. Profitant de la situation une motion de blâme, présentée cette fois par l’ex-président Prem Jodha, a été votée par 21 clubs.
Une chose est sûre pour l’heure Vinod Persunnoo n’est plus président de la Mauritius Football Association. Dans la foulée de la décision du Juge Domah, le G8, composé de Anoop Madhow, Mustapha Chitbahal, Mario Thomas, Ram Narrainen, Rayman Furjun, Barlen Sengayen, Samir Sobha et Nanda Kisten, a été rejoint par le secrétaire, Burdwaz Mungur pour organiser ladite réunion urgente. Comme il fallait s’y attendre, la décision de destituer Vinod Persunno comme président fut prise comme une lettre à la poste. Dans la foulée de cette destitution, la nouvelle direction de la MFA a pris la décision d’annuler  l’organisation de la Super League pour la saison 2011-2012 pour revenir à l’ancienne formule de compétition. A savoir une première et une deuxième divisions.
«Je dois préciser que nos statuts n’ont pas été amendés pour faire de la place à une Super League. Dans ces conditions, nous n’avions pas d’autres choix que de retourner à l’ancien système. De plus, le comité directeur est d’avis que les conditions ne sont pas réunies pour organiser un Super League pour entrer dans un système de football professionnel. Beaucoup de clubs, sinon la grosse majorité n’ont pas encore les moyens financiers et humains pour pouvoir respecter les conditions qui y sont attachées», a souligné le nouveau président de la MFA à Week-End. Dans la foulée de ce changement important de l’organisation des compétitions, la nouvelle direction de la MFA a décidé de lever la sanction qui pèse sur l’USBBRH et Bambous Étoile de l’Ouest. Du coup, la formation de Philippe Boodoo retrouve la compétition en D2, alors que Étoile de l’Ouest quitte la D1 pour la D2. Dans la foulée, le CSSC, qui avait engagé un procès contre la MFA retrouve la D1.
«Nous avons pris ces décisions for the good of the game. USBBRH est le pionnier de la régionalisation et nous ne pouvons le punir plus longtemps pour sa faute qu’elle a reconnue. Idem pour Etoile de l’Ouest. Ces équipes ont des joueurs qui veulent jouer au football, donc nous allons dans ce sens», explique encore le président de la MFA. Fort de ces décisions, Anoop Madhow et son équipe ont décidé d’annuler l’Assemblée Générale spéciale convoquée à la demande de 14 personnes.
21 représentants de clubs
La nouvelle direction de la MFA avait-elle le droit d’annuler l’assemblée générale de vendredi?  Pas certain que la réponse est positive, mais toujours est-il que les deux ex-présidents de cette fédération, à savoir Vinod Persunnoo et Prem Jodha ne l’entendaient pas de cette oreille et visiblement les deux hommes ont trouvé un terrain d’entente. C’est ainsi que 21 représentants de clubs accompagnés d’une vingtaine de personnes ont investi la Football House  dès 15h45. Alors que Sada Vudamallay, secrétaire général de la MFA, fermait les locaux, ceux présents sont restés sur le parvis pour tenir l’assemblée générale sous la présidence de…Nazir Bowud. Comme il fallait s’y attendre, les deux motions (USBBRH et Étoile de l’Ouest) ont été votées, tout comme la motion pour un vote de blâme contre l’actuel comité exécutif. Dans la même foulée, ceux présents sur le parvis de la Football House ont voté pour un retour à un Super League avec 8 équipes.
Qui a tort qui a raison et surtout qui peut dire qu’il contrôle encore la direction de la MFA? Pour Anoop Madhow, il ne fait pas l’ombre d’un doute que «la réunion de vendredi est illégale. J’ai pris la direction de la MFA le 20 octobre, soit 24 heures seulement avant cette réunion. Cette assemblée ne tient pas la route car l’exécutif avait déjà pris une décision en faveur de ces deux clubs. Puis, il faut savoir que deux clubs qui avaient signé la motion de USBBRH se sont retirés, alors que selon les règlements, Philippe Boodoo lui-même n’avait pas le droit de signer la pétition. Ce qui fait que les signatures nécessaires n’étaient pas suffisantes. En ce qui concerne la motion de Prem Jodha elle ne peut être mise à l’agenda de cette assemblée puisque les délais n’ont pas été respectés», avance Anoop Madhow.
Pour ce dernier donc, c’est «business as usual» puisque, dit-il, toutes les instances nécessaires, y compris la FIFA, ont été averties des changements intervenus dans la direction de la MFA. Du reste, Anoop Madhow a indiqué a Week-End qu’il tiendra, ce mardi, une réunion de son exécutif et pourrait prendre la décision de procéder au tirage au sort du calendrier ce vendredi. «J’ai aussi déjà rencontré l’entraîneur national Akbar Patel pour discuter de la rencontre avec la Liberia dans le cadre des éliminatoires de la World Cup. Nous sommes tombés sur une décision qui pourrait aller vers une non-participation à cette rencontre, même si nous aurons une amende de 3000 francs suisse à payer. Nous pourrons mieux nous concentrer dans la région où nous pourrons mieux nous situer. De toutes les façons, le comité tranchera ce mardi», avance le nouvel homme fort de la MFA.
Par contre pour la nouvelle opposition,  les choses ne vont pas se passer comme cela. «C’est une trahison que de nous fermer la porte au nez. Nous allons établir un procès verbal de cette réunion et informer les instances des décisions prises. S’il n’y a pas de réaction, nous allons passer à une autre étape», a expliqué Vinod Persunnoo dont le mot «trahison» vient comme une leitmotiv dans ses propos.