Est-ce vraiment une surprise de voir la Mauritius Football Association pointer à la 13ème place dans ce classement de Week-End avec, qui plus est, un point de moins que l’année dernière ? Nous ne le pensons pas tant cette fédération a été incapable de gérer ses affaires comme il se doit. Du reste, un conflit interne a éclaté entre les « bons vieux amis d’antan » en fin d’année menant ainsi au remplacement du président Vinod Persunnoo par son ancien compagnon d’arme, Anoop Madhow. Mais on ne sait par quel moyen, Vinod Persunnoo a retourné la situation en sa faveur.
Nouveau coup de théâtre avec, cette fois, la décision de Vinod de déléguer ses pouvoirs nationaux à Samir Sobha, alors que lui conserve ses pouvoirs au niveau international ! Visiblement, on aura tout vu au sein de cette fédération, démontrant, par la même, son manque de sérieux et cette légèreté qui est bien la sienne. Rien que sur cette gestion qui laisse à déplorer, la MFA a prouvé, une fois de plus, qu’elle demeure une fédération au sein de laquelle le football tient une place secondaire. Et c’est vraiment dommage lorsqu’on considère que certains osent déclarer leurs amours pour cette discipline.
Le dernier frasque en date n’est autre que cette décision de cette même MFA de se séparer du directeur technique national, le Français Christophe Desbouillons. S’il n’y a rien de surprenant dans cela, en revanche, la probable proposition d’Akbar Patel à ce poste inquiète. Car qu’on le veuille ou non, ce dernier a été incapable d’aider le Club M, en tant qu’entraîneur national, à réaliser une bonne saison 2011. Aux Jeux des Iles de l’océan Indien, Maurice a certes pris la médaille d’argent, mais il faut en convenir, la sélection nationale n’a pas été brillante et a dû se contenter des circonstances favorables pour accéder en demi-finale.
Au niveau des résultats dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2012, Maurice a été humiliée en six sorties ne concédant que des défaites dont un très sévère 7 à 0 face au Sénégal. Au final, Maurice a terminé à la dernière place de son groupe avec un gros zéro point. Chez les moins de 20 ans, placés sous la direction d’Alain Jules, Maurice a connu l’humiliation à la récente COSAFA Cup, en Afrique du Sud. Au niveau local, le niveau laisse à désirer et il n’y a qu’à demander à ces quelques rares supporters leurs avis pour s’en rendre compte.
Cela fait donc que la MFA a connu une chute libre et que l’idée farfelue qu’avancent certains quant à un éventuel nouveau départ du football n’est qu’une utopie pour le moment. Le football, on ne cessera de le répéter, est mort depuis très longtemps, et seul un miracle, un vrai miracle, peut nous permettre de revoir, peut-être un jour, le renouveau de cette discipline.