Ils ne seront finalement que cinq à se disputer la deuxième manche du championnat des 4 ans après les retraits de Balse et de Corredor. Fait notable à signaler, ni le vainqueur de la première manche, ni son dauphin et encore moins le troisième ne seront de la partie. Absente de ce premier rendez-vous, l’écurie Rousset envoie sur le front Albert Mooney qui, sur papier, fait figure d’épouvantail.
Même s’il occupa une modeste neuvième place dans le Barbé, le fils de Captain Al fut loin d’être ridicule, se retrouvant qu’à 2,20L du vainqueur, Polar Bound. Cette course est on ne peut plus révélatrice en ce sens qu’il s’élança maladroitement des stalles et dut beaucoup «travailler » pour prendre la direction des opérations. Avec une telle débauche d’énergie, c’est tout naturellement qu’il se fit reprendre dans la dernière ligne droite sans toutefois être surclassé. Albert Mooney retrouve cette fois une opposition nettement à sa portée sans compter que le champ est moins fourni. Nous pensons qu’il n’aura pas de mal à se porter aux avant-postes et adopter sa tactique favorite. Si tel est le cas, ses adversaires ne le verront qu’après le but.
Ces derniers miseront sur leur avantage au handicap pour tenter de le surprendre. A commencer par Living With Heart, mal piloté à sa dernière apparition. Le coursier de l’écurie Merven possède des qualités inédiables mais n’a pas encore confirmé sa bonne course dans la Duchesse. Il n’est pas impossible que son entourage le fasse courir moins offensivement cette fois. S’il ne se fait pas suprendre au démarrage, Living With Heart qui reçoit 6,5kg du favori, aura une belle carte à jouer dans la dernière ligne droite.
Gemmayze Street fut une déception dans la première manche alors que son entourage s’attendait à mieux de sa part. Coursier de grand gabarit, il semble éprouver du mal à trouver ses marques sur notre piste circulaire. Il a été confié à Fausto Durso qui n’a jamais déçu quand l’écurie Foo Kune a fait appel à ses services. Il ne serait guère étonnant de voir ce coursier courir en progrès. Avec seulement le poids de son jockey sur le dos son compagnon d’écurie, Captain Firth a tout intérêt à se placer devant Albert Mooney et les autres concurrents pour garder ses chances intactes. Pour ce faire, Derreck David n’aura d’autre choix que de le bousculer quelque peu au départ tout en sachant que cette manoeuvre pourrait le rendre vulnérable en fin de parcours.  
Quant à Gray’s Champ qui sera à sa deuxième participation chez nous, le parcours rallongé est dans ces cordes et face à l’opposition, il ne peut que courir en progrès.