Dans le sillage du départ d’Eddy Jolicoeur pour Air Mauritius, le Dr Linda Mamet accède au poste de CEO du Mauritius Institute of Directors (MioD). Cette dernière était jusqu’à récemment directrice du Regional Training Centre, poste qu’elle occupait depuis une vingtaine d’années. Elle a fait ses études supérieures à l’université de Cambridge, où elle a décroché un doctorat.

Le Régional Training Centre, qu’elle dirigeait, a été mis sur pied en 1980 comme Regional Sugar Cane Training Centre for Africa, et a déjà accueilli des étudiants venant de plus de 46 pays, que le centre a formé dans le secteur de la canne, de l’agribusiness et de l’industrie en général. Ce centre a ainsi formé des employés du groupe ENL, mais aussi de la Compagnie sucrière sénégalaise (Sénégal), de Sucrivoire (Côte d’Ivoire), de la Compagnie de Beau-Vallon, de Somdiaa (un groupe africain engagé dans l’agroalimentaire), du Dangote Group (conglomérat africain brassant un chiffre d’affaires de plus de USD 4 milliards et opérant dans plus de 16 pays africains) et de PhoenixBev, entre autres.

Quand à Eddy Jolicoeur, après avoir travaillé comme chef des ressources humaines au sein de deux grands groupes, nommément Rogers et la MCB, il se joint à Air Mauritius, où il dirige désormais le département des ressources humaines. Mercredi soir, il participait à sa dernière fonction officielle en tant que CEO du MioD à l’occasion du lancement du Position Paper 7, présenté par l’Audit Committee Forum. Il en a profité pour remercier les membres de ce comité pour « leur niveau d’engagement et leur énergie » dans la préparation des Position Papers.