Selon Haniff Peerun, Président du Mauritius Labour Congress, les indicateurs économiques montrent que nous passons par une crise de récession. Pour lui, on devrait d’abord avoir un partage équilibré entre travailleurs et patronat. « Bane patronat ine gagn stimulus package et rebate lor taxe mais travayer pas gagn narien, li pas ène situation normal. Bisin arête suivre aveuglement et copier modèle économie les autres pays kine amène crise euro dans bane zones. » Il tirera aussi la sonnette d’alarme en expliquant qu’il faut qu’il y ait un contrôle rigoureux sur les prix concernant les aliments de base. Il évoquera dans le même ordre d’idées la nécessité d’avoir un regard sur les dépenses de l’État. « Éna trop boucou gaspillage et abus. »
Pour le Président du Mauritius Labour Congress, il est temps de consolider le Welfare State et d’arrêter la politique de privatisation qui dit-il est la cause de bien des maux. Abordant le volet de l’éducation, il trouve que la scolarisation gratuite a apporté un plus mais explique qu’il faut revoir certains critères car beaucoup d’étudiants ayant déjà complété leur SC, HSC et même des universitaires se trouvent confrontés au chômage. « Bisin prend aussi en considération ki bane données statistiques pas reflète le taux réel. Boucou diplômés pas enregistré au niveau bane bureaux l’emploi. Nu pé ale vers bane fléau, et c’est bane parents ki pé souffert, car zot bisin subventionne bane zenfants ki pas travay. » Pour alléger cette souffrance, dit Haniff Peerun, le gouvernement devrait venir avec un plan bien défini en mettant à la disposition de ses school leavers ou diplômés un nouveau scheme de training avec paiement à la clé. « Cela aurait pour but de les motiver et à la fin de leur formation de leur permettre de trouver un métier qui correspond à leurs aptitudes. » Concernant le mode de transport gratuit, il trouve aberrant que certains chauffeurs refusent de prendre à bord les élèves retardataires. Il en va de même pour les personnes âgées retraitées. « Le gouvernement doit venir avec une autre proposition. Dans le cas des personnes âgées, il faudrait leur donner dans leur pension, une somme additionnelle afin qu’ils puissent voyager librement. » Autre point qui se révèle important pour Haniff Peerun est qu’il est temps de revoir le seuil de l’Income tax. « Bisin réduire le taux de TVA par 10 ou 12 % et aboli TVA lors bane denrées alimentaires et lors certains médicaments », dit-il également. Il trouve aussi que les caméras de surveillance devraient être placées dans les régions telles que Goodlands, Flacq, etc. et non uniquement dans des endroits urbains ou touristiques. « Bisin village aussi doté de bane caméras, fine récensé bane vols, viols, meurtre, li ène nécessité. »
Pour Haniff Peerun, il est grand temps que le gouvernement vienne avec une mesure sociale pour alléger les souffrances des nécessiteux. « Follait arrête dire chaque coup, crise euro, bisin ki gouvernement donne tout ène chaquène les moyens de se relever et surtout l’encadrement pu allége bane souffrances. »