L’étude entamée par différentes institutions du pays pour identifier les “high risk areas” de l’économie mauricienne s’agissant de blanchiment d’argent sera soumise bientôt au Conseil des ministres. Elle sera rendue publique le 7 août.

À la suite des controverses suscitées par les révélations des Mauritius Leaks par l’International Consortium of Investigative Journalists, les institutions du pays sont en passe de boucler le tant attendu rapport de National Risk Assessment, conformément aux recommandations de la Financial Action Task Force.

Ce rapport a mobilisé principalement les régulateurs de la finance et des services financiers ainsi que les forces de l’ordre en vue d’identifier les zones à risque de l’économie concernant le blanchiment d’argent.

Le Conseil des ministres devrait accuser réception de ce rapport volumineux dont les “findings” seront rendus publics le 7 août.