Le président de la Mauritius Nursing Association (MNA) a fait état jeudi lors d’une conférence de presse à Port-Louis d’« une injustice contre les Public Health Nurses (PHN) ». Selon Bagooaduth Kallooa, le ministère de la Santé n’a « aucune considération pour ces personnes, surtout en termes de promotion ». Si la situation perdure, le syndicaliste prévoit un rassemblement devant le bâtiment Emmanuel Anquetil dans la capitale.
Les Public Health Nurses sont des infirmiers qui ont été retenus sur le critère de l’ancienneté en vue de suivre une formation plus poussée. Selon le président de la MNA, leurs services sont grandement sollicités, dont dans les écoles, au travail et même pour les visites à domicile. « Malgre zot kalifikasyon, minister rezim zot a “nurse vaksin”. Ces professionnels sont en fait chargés de l’immunisation générale de la population. Ils sont indispensables car ce sont des experts dans le domaine », déclare
Bagooaduth Kallooa. Pour lui, le ministère de la Santé n’a « aucune considération pour les PHN, surtout en termes de promotion ».
S’agissant des rapports PRB Aujaheb et Manraj, le président de la MNA trouve qu’ils n’ont rien compris au mémoire qui leur avait été envoyé concernant les PHN. « Ils n’ont rien fait pour motiver et diminuer la frustration de ces professionnels. » De plus, poursuit M. Kallooa, selon le dernier rapport du Pay Research Bureau (PRB), le « top salary » des PHN a complètement diminué comparé à celui des Charge Nurses.
« Avan bann saler-la ti parey. Se enn linzistis kan nou get an term kalifikasyon. ». Il avance également que les PHN sont, entre autres, dévalorisés contrairement aux Charge Nurses et les Mid-Wives.
La MNA note le statu quo dans le salaire de 42 infirmiers agissant comme PHN. Des lettres ont été transmises au ministre de tutelle Lormus Bundhoo pour l’informer de la situation. « Inn ariv ler pou ki minis la pran so bann responsabilite », soutient le syndicaliste. Une pétition a également été envoyée au Premier ministre Navin Ramgoolam. Or, rien n’a été fait jusqu’ici pour remédier à la situation, avance Bagooaduth Kallooa, qui se dit fin prêt à initier de fortes actions syndicales.