Une nouvelle activité sportive et de loisirs à découvrir dans les eaux mauriciennes : le Tahitian paddling. Proposée par le britannique Christopher Johns, pagayeur formé à Hong Kong, cette activité se pratique dans des pirogues à balancier spécialement importées. Au programme de belles ballades au-dessus des eaux à la découverte de grandes sensations.

Ces embarcations s’inspirent directement des pirogues traditionnelles tahitiennes. Des pirogues étroites faciles à manœuvrer maintenues en équilibre par un balancier et qui sont propulsées à la force des bras. Les pagaies et les manœuvres sont proches de celles des Dragon boats de Chine. Si les versions modernes des embarcations sont créées dans des matériaux légers la pratique respecte cependant les techniques et les traditions d’origine. Ainsi, les pirogues font toujours face à la mer et avant de prendre l’eau les pratiquants se livrent toujours à un petit rituel appelant sur eux la protection des divinités. C’est ce qu’explique Christopher Johns qui a créé la Mauritius Paddling Academy dans le but de faire connaître l’Outrigger paddling, l’autre terme utilisé pour le Tahitian paddling à Maurice.

Actuellement c’est à Blue Bay et à Mon Choisi que Christopher Johns met ses embarcations à l’eau pour les rendre accessible au public. Les grandes versions pouvant accommodées six personnes ne sont pas disponibles à Maurice, l’activité se vit davantage en solo. Le spécialiste reste tout au long présent pour encadrer les pratiquants après les avoir initiés aux techniques et aux règles.

Le Tahitian paddling s’apprend facilement et est adapté à tous tandis que tout le matériel de sécurité est fourni. Les sorties avec la Mauritius Paddling Academy prennent différentes formes en fonction des aptitudes et des désirs des clients. Des ballades dans le lagon, des courses improvisées, des visites jusqu’aux sites poissonneux, plusieurs options sont proposées. L’activité fait travailler tout le corps, précise Christopher Johns qui met en exergue les bienfaits du paddling comme exercice physique.

“Pour pratiquer le thahitian paddling il faut faire un avec l’embarcation et son environnement”, précise l’instructeur. La progression sur l’eau demande un certain degré de concentration et de connexion. Des éléments qui ajoutent aux belles sensations que procure la pratique de cette activité introduite il y a peu à Maurice.

Avant de jeter l’ancre à Maurice Christopher Johns et sa famille vivaient à Hong Kong. En 1997, c’est là-bas que le Britannique s’est initié au Dragon Bo at, activité qui y est populaire. La Team Fear dont il devint un des membres était souvent alignée dans les différentes compétitions. Alors qu’il enseignait les Performing Arts au niveau tertiaire, il avait été happé par cette nouvelle passion. Afin de pouvoir pratiquer plus régulièrement, il passa ensuite à l’Outrigger paddling.

Devant une figure connue dans le domaine du paddling, il eut l’occasion de participer à plusieurs courses, dont des compétitions nationales où il représenta tour à tour ses clubs, Hong Kong et la Grande Bretagne dont il fait partie de l’équipe officielle.

L’année dernière, son contrat professionnel arrivant à terme à Hong Kong, Christopher Johns se mit en quête d’une nouvelle carrière qu’il voulut orienter vers le paddling. Après des recherches, il décida de mettre le cap sur Maurice pour lancer ce nouveau projet. Une fois les différentes formalités complétées, il débuta en proposant des initiations gratuites dans le nord. Quelque temps après soutenu par Eco Sud il développa davantage l’activité au Chantauvent à Blue Bay.

Alors que le Dragon Boat sera en démonstration dans lors des prochains Jeux Olympiques Christopher Johns espère développer l’Outrigger paddling de différentes façons à Maurice.