La première journée de la Mauritius Premier League — nouveau nom de la ligue de football professionnel — demain, sera agrémentée d’un derby de la capitale mettant aux prises l’ASPL 2000, vainqueur du Charity Shield, à Roche-Bois Bolton City. Quatre autres rencontres sont au programme. Hormis le premier derby de la saison, on suivra par exemple la première rencontre de l’Entente Boulet Rouge Riche Mare Rovers, qui se déplacera au stade Anjalay pour défier le Pamplemousses SC, le champion en titre.
ASPL 2000/Roche Bois Bolton City : éviter les (mauvaises) surprises
C’est, comme le veulent désormais la tradition et le calendrier, le stade St François Xavier qui abritera le premier choc de la capitale. Comme l’année dernière, l’ASPL 2000 et Roche-Bois Bolton City en découdront. Première explication musclée à prévoir ? Oui. En 2016, les Roche-Boisiens, alors néopromus, avaient causé l’une des premières surprises du championnat journée en s’offrant leurs aînés (1-0). La suite, on la connaît : les banlieusards terminaient troisièmes du championnat, les champions en titre finissaient loin du podium. Pour cette première rencontre, les uns et les autres voudront éviter de se faire surprendre. Caserne et toute l’équipe de Roche-Bois voudront sans doute rééditer leur exploit. De l’autre c?ôté, Ernest et compagnie veulent surfer sur la vague du succès acquis en Shield, emmenée par leur tout nouveau coach, Kofi Kawata, qui souhaite que l’ASPL 2000 réussisse tous les objectifs cochés au calendrier. Reste à savoir qui tirera le meilleur parti de cette journée inaugurale.
Pamplemousses S/EBRRMR : le promu face au champion
Le Pamplemousses SC débute sa campagne 2017-18 par une rencontre a priori facile, face à l’Entente Boulet Rouge Riche Mare Rovers, au stade Anjalay. Pas sûr toutefois que les choses s’annoncent aussi aisées pour le champion en titre. D’une part, l’Entente reste une formation qui a déjà joué chez l’élite. D’autre part, le récent match amical entre les deux formations n’a pas dégagé de nouvelles vérités. Cela dit, c’est Pamplemousses qui aura le plus à perdre en cas de défaite. Le match qu’il a livré en Charity Shield a permis à Tony François de voir les lacunes d’une formation qui aspire à retenir son titre cette saison. Certes, le groupe a commencé à retrouver ses automatismes — but de Razah, jeu toujours porté vers l’avant —, mais Pamplemousses devrait se méfier de la fougue du néopromu.
Petite Rivière Noire/ASQB : démarrer du bon pied
Au stade Germain-Comarmond, le Petite Rivière Noire FC accueille l’AS Quatre-Bornes, un des plus sérieux candidats au Top 5. La saison dernière, Petite Rivière Noire a terminé à la deuxième place, alors même qu’elle avait démontré certaines capacités qui lui permettaient de penser au titre. Cette fois, les joueurs de l’Ouest visent la première place et voudront avant toute chose s’assurer de bien démarrer leur saison. De son côté, l’AS Quatre-Bornes avait sorti une bonne première partie de saison. Mieux : les Quatre-Bornais se plaisent dans le rôle de poil à gratter. Et ils endossent parfaitement cette situation, s’offrant même au passage quelques petits plaisirs, dont des victoires quasi inattendues contre les grosses cylindrées. Et une victoire serait sûrement le meilleur signal qu’ils puissent envoyer.
Cercle de Joachim/La Cure Sylvester : la reconstruction a commencé
Le Cercle de Joachim, double champion sous l’ère professionnelle, accueille au stade George V La Cure Sylvester. Un match intéressant à suivre, dans la mesure où Curepipiens et Sylvesters ont connu une saison 2016-17 décevante. Cela dit, les uns et les autres ont laissé filer quelques cadres — Percy Buckland pour le Cercle est parti à Roche-Bois Bolton City, Linsley Brasse est passé au Pamplemousses SC. Des départs qui devraient sans doute peser lourd dans la balance. Cela dit, les deux formations doivent impérativement débuter du bon pied et ainsi confirmer qu’ils veulent redorer leur aura écornée la saison passée.
Savanne SC/Chebel Citizen : avantage aux Sudistes
Savanne SC, qui a sauvé sa place chez l’élite dans l’ultime joute du championnat l’année dernière, recevra au stade Harry-Latour le néopromu Chebel Citizen. Ce dernier, vice-champion de la D1, sera pour la première fois de son histoire confronté au haut niveau. Les Sudistes partent donc avec l’avantage d’avoir plus de matches dans les jambes, alors que les choses pourraient s’avérer légèrement plus compliquées pour les Beau-Bassinois.