Qui sont derrière les allégations à son égard ? C’est ce que promet de révéler bientôt le président de la Mauritius Telecom Employees Association (MTEA), Raj Ragoonath. Ce dernier réagit suite à une lettre adressée au Registrar of Companies concernant des « manquements » qui auraient eu lieu dans le sillage de l’élection d’un nouvel exécutif. Il annonce la tenue de l’assemblée générale annuelle pour le 10 juin, au cours de laquelle toutes ces questions seront abordées.
« Depuis quelque temps, il y a une campagne orchestrée contre moi. Cela a commencé par des e-mails contenant certaines allégations. Les responsables auront bientôt des comptes à rendre », dit Raj Raghoonath suite à la lettre envoyée par ses adversaires au Registrar of Companies. Ces derniers lui reprochaient certains manquements, notamment le renvoi de la tenue de l’assemblée générale annuelle, la non-publication des noms des candidats aux prochaines élections du syndicat et l’utilisation de l’en-tête d’un bureau « fantôme », entre autres.
D’emblée, Raj Raghoonath avance que le renvoi de l’assemblée découle d’une situation inattendue au niveau de Mauritius Telecom (MT). « D’habitude, la compagnie met une salle à notre disposition, mais des rénovations urgentes ont dû être entreprises alors qu’on avait déjà donné l’accord pour l’utilisation. D’où le renvoi. L’assemblée a été reprogrammée pour le 10 juin au centre social Marie Reine de la Paix. Les membres recevront leur invitation sous peu. En cas de manque de quorum, la date du 8 juillet a été retenue. La salle n’est pas disponible avant. »
Pour ce qui est du bureau abritant le secrétariat, Raj Raghoonath est d’avis que cela « relève de la malhonnêteté, car tout le monde sait où me contacter », ajoutant : « On peut d’ailleurs se renseigner dans n’importe quelle succursale de MT. » Concernant les noms des candidats aux élections, il affirme que les noms seront « publiés bientôt ». Il en profite pour faire ressortir que « 24 candidatures » ont été enregistrées, « et non 13 », comme le disent ses détracteurs.
Dans la foulée, Raj Raghoonath souligne qu’il oeuvre depuis plus de 25 ans pour « le bien de MT et de ses employés ». Il cite en exemple le récent exercice de promotion concernant « plus de 650 personnes », affirmant aussitôt que « d’autres sont encore à venir ». De même, dit-il, des négociations sont en cours pour une augmentation salariale. Le président de la MTEA affirme également « se battre » pour que les employés de toutes les filiales de MT, notamment ceux des centres d’appels, bénéficient des mêmes conditions. « On ne peut continuer avec la discrimination. On peut déjà faire des efforts sur des questions comme l’assurance médicale. »
Revenant sur les conflits au syndicat, il dit avoir déjà déposé des plaintes à l’ICAC et à la police concernant « les personnes derrière ceux qui font des allégations à mon égard ». Dans les jours qui viennent, ajoute-t-il, une plainte sera également déposée au Central CID sur les courriels contenant des éléments « diffamatoires » à son égard, et qui sont en circulation.